comment installer un garde corps

comment installer un garde corps

Une terrasse est une partie appréciable d’une maison qu’il est toujours plaisant d’avoir, en raison des différents avantages que celle-ci peut nous apporter. Toutefois, quand on souhaite installer un tel genre d’élément sur sa toiture, il faut avant tout songer à la sécurité des occupants de celle-ci, notamment en faisant la pose de garde-corps.

L’installation d’une terrasse

Il est possible d’aménager votre toiture en terrasse, ce qui vous permet entre autres de bénéficier d’un espace de vie supplémentaire dans votre domicile. Cet espace situé en hauteur et qui est assez aéré vous donne un endroit où passer des après-midis agréable avec vos proches. Les étapes pour aménager une toiture en terrasse sont assez simples, il vous suffit juste de vous assurer que l’étanchéité ainsi que l’isolation autant thermique que phonique soient bien respectées.

Le but est d’aplatir votre toit, puis d’y placer un revêtement solide qui assurera qu’il soit bien séparé de la pièce en dessous, et évite des problèmes comme des fuites de chaleur ou encore des gouttes d’eau de pluie. En outre, il est nécessaire de faire en sorte que l’eau ne s’amasse pas sur votre terrasse, aussi on doit assurer un minimum de pente sur celle-ci au moment de la construction. Vous pouvez choisir ou non de mettre une couverture sur le dessus de votre terrasse, qui pourrait assurer votre protection contre le soleil et la pluie.

La mise en place du garde-corps

Le garde-corps est une partie de votre terrasse qui assure votre protection, et vous évite de faire une chute depuis une hauteur mortelle. Celle-ci entoure votre terrasse, et est d’une longueur assez importante pour vous éviter de trop facilement passer de l’autre côté, par exemple si vous êtes dans un état d’ébriété. C’est également une excellente protection pour les enfants en bas-âge, qui pourraient trop facilement passer par-dessus votre terrasse sans ce genre de protection.

Une fois que vous vous serez décidé pour un type de garde-corps, qui peut être fabriqué dans différents matériaux, et aussi avoir plusieurs styles divers, il est nécessaire de mettre en place les pièces de celui-ci sur votre terrasse. Le mieux est de faire cela en même temps que vous faites les travaux pour l’aménagement de votre toiture en terrasse, et cela assurera que les éléments restent en place bien mieux.

Comment choisir votre garde-corps ?

Il existe plusieurs options parmi lesquelles il vous est possible de vous décider, et celles-ci peuvent être choisies en fonction de différents paramètres. Par exemple, on pourrait mentionner une limite budgétaire, qui peut être plus ou moins importante dépendamment de chacun. La solution la plus intéressante dans ce cas est le garde-corps en bois.

Si les finances ne sont pas un problème, vous pouvez vous tourner vers des options comme le verre renforcé avec un cadre en métal. Celui-ci est magnifique, tout en vous assurant une protection indéniable ; il permet également une excellente circulation de la lumière au sein de votre terrasse, ce qui ne serait pas vraiment le cas avec des garde-corps fabriqués dans des matériaux opaques.

comment fabriquer un panneau solaire electrique

comment fabriquer un panneau solaire electrique

Énergie verte, autoproduction d’énergie, diminution de la facture d’électricité, tout cela et bien d’autres termes nous font penser à un dispositif en particulier : le panneau solaire. Bien des gens souhaitent opter pour cette option mais ce type d’équipement n’est pas encore destiné à toutes les bourses. Pourtant, dans le domaine du recyclage, ou de par d’autres moyens, il est possible de fabriquer un panneau solaire pour alimenter nos appareils ménagers. Pour y arriver, suivez nos conseils !

Matériels et outils nécessaires

Il n’est pas difficile de s’octroyer des matériels indispensables pour fabriquer un panneau solaire puisqu’il s’agit d’outils familiers et utilisés quotidiennement. Voici la liste de ces éléments : des cellules photovoltaïques, du ruban de raccordement, un fil de tabulation recouvert de métal d’apport, un fer et un fil à souder ainsi qu’un stylo à flux. Et pour le support des panneaux, il vous faudra des planches en bois. Généralement, on dirige notre choix vers ce matériau parce qu’il est facile à travailler et à trouer (pour le passage du câblage).

Par ailleurs, il existe une autre façon plus facile et plus rapide de trouver et réunir les pièces nécessaires pour construire un panneau solaire : acheter des cellules photovoltaïques et assembler le tout. Plusieurs types de cellules photovoltaïques sont disponibles sur le marché. Vous n’avez qu’à en choisir selon vos préférences : le nombre de cellules dont vous aurez besoin dépend de la quantité d’énergie électrique que vous souhaitez produire. Néanmoins, en tenant compte du fait que ce sont des pièces fragiles, prévoyez des cellules supplémentaires lors de vos achats. Pour plus d’assurance et de garantie, faites votre commande sur des sites fiables ou dans les magasins de bricolage de votre proximité. Il est également important de vérifiez sa spécification avant de vous laisser emballer par le produit.

Comment ça marche ?

Il est important de vous avertir de suite que si tous ces termes ne vous disent rien, ou si vous n’êtes pas à l’aise avec le travail autour de l’électricité, ne vous aventurez pas dans la réalisation de cette tâche, et ce, même pour essayer. Même si ce n’est pas une opération trop compliquée, l’intervention d’un professionnel est tout de même sollicitée pour vous accompagner.

Grosso modo, la fabrication de votre panneau solaire (en suivant cette technique) se fait comme suit : rassembler toutes les pièces que nous avons citées plus haut, connecter les cellules entre elles, construire la boite pour le panneau solaire, sceller cette boite et procéder au montage de la structure. Le tarif d’une cellule est aux alentours de 1£ par watt. Dans certains cas, les cellules sont livrées avec de la cire pour les protéger. Si telle est votre situation, vous devez l’enlever dès que vous aurez reçu le colis. Pour ce faire, trempez les cellules dans de l’eau assez chaude, mais non bouillante.

Pourquoi choisir un garde corps en verre

Pourquoi choisir un garde corps en verre

Il ne faut jamais être négligent quand il est question de sécurité. Il est donc capital de placer un garde-corps surtout dans les balcons et les terrasses. Il est évident que le plus important est de se protéger des accidents, mais il faut quand même penser à l’esthétique. Une belle maison attire toujours l’attention des passants. C’est vrai qu’on peut faire une rambarde avec divers matériaux (bois, fer forgé, muret…) mais comparer à d’autre matière le verre possède de nombreux avantages. On va donc essayer de vous aider à décider quel genre de rambarde choisir.

Les avantages du garde-corps en verre

La balustrade en verre vous offre une sécurité optimale et surtout celle de vos petits. En effet, les verres sont très résistants et toujours fixés sur une structure en inox ou en aluminium. Cette association du verre et de l’inox n’est pas seulement un bon abri, mais aussi une bonne décoration. Il faut avouer que côté design, les parapets en verre sont sublimes. Ils donnent une beauté rayonnante à votre demeure. Autre qualité du verre aussi c’est qu’il est transparent, on peut carrément voir à travers. Cette visibilité est un énorme bénéfice puisqu’on est protégé tout en profitant de la vue. De plus, cette matière (le verre) est très malléable, on peut donc lui donner la forme qu’on veut. Il s’harmonise aussi parfaitement à d’autres matériaux de construction tels que le bois, le fer ou l’aluminium. La rambarde en verre est donc entièrement personnalisable, selon l’apparence du bâtiment où il se pose ou de la préférence du propriétaire. En quelques mots le garde-corps en verre est à la fois tout à fait sûr et élégant.

Quelques types de verre pour balustrade

On peut choisir entre trois genres de verre. Il y a d’abord le verre trempé, appelé aussi Securit. Il possède seulement une couche de verre, mais à la différence des verres habituels, il a été trempé. On l’a formé à partir d’une très haute température d’environ 700°C pour être subitement refroidi à 300°C ce qui lui donne une solidité incontestée. Ce type est cinq fois plus résistant qu’un verre normal. Il présente cependant un petit inconvénient, une fois trempée il est impossible de changer sa dimension. Ensuite, il y a le verre feuilleté, il n’a pas les mêmes caractéristiques que le précédent. Il est fait de deux verres normaux qui se collent séparés par deux films de plastique qu’on appelle PVB. Ce qui est intéressant avec ce genre, c’est que quand il se brise il n’éclate pas en mille morceaux. Les brisures restent collées aux films, les risques de blessures sont donc minimes. Il y a enfin le verre feuilleté trempé qui est formé par des plaques de verres classiques. Mais comme on peut constater par son nom, il est la combinaison des deux types cités plus haut. Il est donc composé de deux verres trempés séparés par deux films PVB. Il ne tient qu’à vous de choisir quel type vous convient le mieux, mais les trois sont résistants.

comment choisir son escalier

comment choisir son escalier

L’escalier est une pièce de passage indispensable dans une maison. Un élément à la fois fonctionnel et décoratif, c’est une suite de marches permettant de passer d’un niveau à un autre de l’habitation. Voilà pourquoi, il est important de ne le choisir qu’après mûre réflexion. Surtout que le choix diffère selon l’usage que vous allez en faire, l’espace disponible, le budget, les matériaux de conception, etc. Si vous voulez en savoir davantage, lisez cet article.

Les critères de choix d’un escalier : question de place et de sécurité

Comme on vient de souligner plus haut, choisir un escalier est plus compliqué qu’il n’y parait. En effet, il faut prendre en compte plusieurs facteurs. Le premier se rapporte généralement à l’espace disponible dans votre demeure. Si vous avez un large espace, alors préférez les modèles imposants avec un design soigné qui jouent un rôle certain dans l’amélioration de votre déco. En revanche, si vous manquez d’espace, mieux vaut opter pour un escalier qui prend très peu de place comme le modèle hélicoïdal par exemple.

Et côté sécurité, ce ne sont pas les moyens qui manquent pour sécuriser l’escalier. Vous pouvez choisir les mains courantes, rampe, contremarches, rambarde ou garde-corps pour compléter l’installation. Et faites attention au revêtement des marches qui ne doit surtout pas être glissant. Il faudrait également rajouter un nez de marche anti-dérapant pour pouvoir monter en toute sécurité les marches d’escalier. La mise en place de ces différents éléments s’avère nécessaire pour parer aux imprévus notamment au risque de chute.

Quelle forme d’escalier choisir ?

On recense quatre principales formes d’escaliers : l’escalier droit, celui quart tournant, deux-quarts tournants et celui en colimaçon.

L’escalier droit : représente la solution la plus confortable et la moins onéreuse. Suivant un seul et même axe, il est tant facile à concevoir qu’à aménager. De plus, la place en dessous de cet escalier peut vous servir de lieu de rangement.

L’escalier quart tournant : est un modèle qui forme un angle de 90° en haut ou en bas de l’escalier. Comparé à l’escalier droit, il demande bien moins d’espace et laisse passer plus de lumière. Élégant, pratique et facile d’usage : telles sont les incontournables qualités de ce type d’escalier.

L’escalier deux-quarts tournant : comportent trois volées de marches et deux angles. Ces deux quarts tournants s’obtiennent généralement par un palier intermédiaire. Cette solution est confortable à l’usage, mais rend néanmoins difficile le passage d’objets volumineux d’un étage à un autre.

L’escalier hélicoïdal : est vivement recommandé si vous occupez un petit espace. Comme son nom l’indique, il prend la forme d’une hélice et s’enroule autour d’une colonne centrale. Un gain de place considérable, il ne requiert pas de support mural et peut se placer partout dans la maison. Petit bémol : sa configuration fait qu’il vous sera difficile, voire impossible d’y faire passer des objets lourds et imposants.

En outre, l’escalier peut être réalisé à partir de différents matériaux comme le bois, l’aluminium, fer forgé, verre, etc. L’escalier en bois donne un effet rustique et théâtral à votre style intérieur. Mais si vous voulez plus de lumière et de clarté, il vaut mieux choisir le modèle en verre ou en plexiglas. Quant au modèle en aluminium, il est robuste, facile d’entretien et admet une large variété de couleurs.

façade de maison qui est rose

façade de maison qui est rose

Dès que les visiteurs passent devant votre maison, le premier aspect qu’il découvre est sans aucun doute la façade du logement. Il est donc important de bien peaufiner la présentation de la façade de votre maison. On trouve généralement une maison peinte en blanc ou de couleur neutre. Mais ces dernières années, un autre vent souffle sur la tendance des styles de ton d’une façade de maison. Plus de couleurs pour plus d’ambiance et pourquoi ne pas choisir une façade rose ?

Osez la couleur !

Les couleurs un peu intenses trouvent plus de place dans la décoration d’une maison en ce moment, à l’intérieur comme à l’extérieur. Plus de couleur pour plus de chaleur, c’est ce que beaucoup d’utilisateurs affirment. Pour donner une autre allure à la maison, une façade marquante serait plus appropriée. L’initiative n’est pas seulement pour l’impression des yeux, mais c’est surtout pour que la maison puisse respirer avec un ton plus foncé. Souvent, une façade est peinte en blanc ou en jaune tendre. Et si on choisissait une teinte plus marquante comme le rouge ou bien le vert ? Ce sera une façon de donner plus de valeur à la maison, mais également une manière de se démarquer des autres constructions.

Et une façade rose, pourquoi ne pas opter pour un tel ton ? L’idée paraît irréaliste pourtant beaucoup de personnes optent pour cette couleur pour faire vivre la maison en lui donnant un aspect nouveau. Que ce soit une nouvelle construction ou une maison innovée, une telle façade est dorénavant très privilégiée. Pour le choix de la couleur de votre façade, vous pouvez aussi vous inspirer de l’environnement autour de votre maison. Ou encore se référer sur la façade de votre voisin, l’idée est de s’inspirer et non de copier la présentation de l’habitation de votre entourage.

Une façade rose, sans retenue

Vous vous dites certainement que le fait de peindre sa façade avec une couleur plus marquante n’est pas réalisable ? Détrompez-vous ! Parce que l’évolution touche tous les domaines tout en évoluant, à présent plus de couleurs sur une façade deviennent une tendance. Pour une maison plus joyeuse, ce ton est privilégié par beaucoup d’architecte. De même, vous pouvez jouer sur les couleurs en choisissant un autre ton plus clair sur les fenêtres et les portes pour donner une allure classique à l’ensemble de votre résidence. Un autre style pour une présentation plus marquée de la maison, une façade rose est donc une initiative pour apporter une touche originale à la présentation de votre logement. Pour une petite maison ou un grand bâtiment, il est faisable de réaliser une façade tout en rose.

comment fabriquer un panneau solaire

comment fabriquer un panneau solaire

L’utilisation d’un panneau solaire permet d’alimenter des appareils électriques sans dépendre du réseau de distribution de courant. Sachez que vous pourriez même fabriquer votre propre panneau solaire si cela vous intéresse. D’ailleurs, c’est pour vous aider dans cette tâche que nous avons réalisé cet article.

Assemblez les composants

Pour fabriquer un panneau solaire, vous devriez commencer par acheter les cellules photovoltaïques en polycristallin tout en prenant compte de la puissance de l’appareil que vous voulez construire. Effectivement, le nombre de cellules dépendra de la puissance que vous voulez avoir. N’oubliez pas d’enlever la cire qui les protège avec de l’eau chaude quand vous les recevrez.

Préparez ensuite le support de votre panneau avec du matériau non conducteur. Cela est dû au fait que vous devriez fixer les cellules sur le panneau. Vous devriez laisser une marge de 2,5 à 5 cm au bord du panneau quand vous réaliserez la découpe. À noter que la majorité des amateurs de panneau solaire ont tendance à utiliser du bois comme support. Vous aurez aussi à découper deux fils deux fois plus longs que sa longueur pour assurer la connexion des cellules entre elles. Après la mise en place du flux de soudure, il faudra que vous assuriez la soudure du fil de tabulation ainsi que le fil avec les cellules. Notez bien que la connexion de ces cellules sur le support se fait avec une colle adaptée. Une fois connecté, vous n’aurez plus qu’à souder les fils de connexion en liberté en suivant les lignes de contact. Cela doit être réalisé avant la connexion des rangées au ruban de raccordement.

Mettez en place la boîte du panneau

Comprenez bien que la boîte du panneau doit être plus grande que le support des cellules. Vous devriez même laisser un espace de 2,5 cm sur chaque côté du module afin de donner de la place aux planches. Le fond de la boîte doit quant à lui se faire avec du contreplaqué. Comprenez bien que vous devriez opter pour du blanc quand vous peindrez la boîte pour éviter une surchauffe de celle-ci. Assurez-vous aussi de bien coller le module solaire sur le fond de la boîte.

Vous pourriez maintenant câbler l’appareil

Le câblage d’un panneau solaire commence par la connexion de la sortie du module en vous servant d’une diode peu supérieure à cella que vous avez sur le panneau. N’oubliez pas de connecter les autres câbles avant la mise en place du régulateur de charge. Branchez ensuite le régulateur à une batterie afin que le panneau puisse produire tranquillement du courant. N’hésitez pas à demander des conseils à votre entourage ce qu’il faut faire au cas où vous auriez du mal à vous en sortir. L’un d’entre eux aura surement fabriqué son panneau solaire avant vous.

Fermez la boîte pour terminer votre panneau

Pour cette dernière étape, vous devriez vous servir d’une planche en plexiglas que vous installerez à l’intérieur de la boîte. Utilisez des cales plus hautes que le bornier pour soutenir le couvercle. N’oubliez pas de fixer le plexiglas sur les supports en bois qui seront aussi installés à l’intérieur. Terminez votre panneau solaire en scellant les bords de la boîte. Un joint en silicone vous suffira pour la réalisation de cela. L’installation de votre panneau dépendra de vous et de l’inclinaison de votre toit.

comment installer une cloture en bois

comment installer une cloture en bois

La pose d’une clôture en bois n’a rien de compliqué. Vous pouvez réaliser l’opération vous-même à condition que vous disposiez des matériels adéquats. Cette bonne initiative vous permet notamment de faire des économies. Si vous voulez en savoir plus sur la pose d’une clôture en bois, cet article peut vous aider.

Comment se fait l’installation d’une clôture en bois ?

Vous devez d’abord commencer par la mise en place d’un cordeau. Cela permet de marquer l’emplacement de la future clôture et d’avoir un tracé bien droit. Après cela, faites ainsi un trou de 50 cm de profondeur sur 40 cm de large. Ces trous à intervalle régulier vont accueillir les piliers. Choisissez d’enfouir chaque poteau dans un socle de béton puisque celui-ci est plus solide et plus durable. Posez ensuite le pilier. Cela fait, vous mettez ensuite des pierres et du gravier au fond du trou sur 10 à 15cm. Scellez ensuite le pilier avec du béton sur une hauteur de 20 à 30 cm. Une fois le béton sec, vous pouvez ensuite combler le vide restant avec de la terre végétale. L’étape suivante consiste à installer la clôture en bois. Lors de la pose, faites en sorte que la belle face des planches regarde toujours l’extérieur et non l’espace clôturé.

Pourquoi choisir le bois ?

L’avantage de choisir le bois, c’est qu’il est plus facile à travailler, à assembler et à poser. Il est ainsi plus simple de faire une clôture avec un tel matériau. Qui plus est, le bois affiche un design plus exotique surtout s’il est régulièrement entretenu. Vous pouvez par exemple appliquer une Mazure brun clair. Vous avez également la possibilité d’appliquer un produit à base de cire. Cette dernière solution permet notamment d’accroitre la durée de vie du bois. Et afin de protéger la base des poteaux contre l’humidité, vous pouvez utiliser une peinture bitumeuse.

Pourquoi clore sa propriété ?

Tout propriétaire de terrain a le premier réflexe de clore son jardin. Il dispose de nombreuses possibilités, mais la solution la plus simple et la plus rapide consiste à poser une clôture en bois. Cette dernière est en mesure de délimiter la propriété et même de le protéger contre les intrusions venant d’extérieur. La clôture en bois peut aussi servir de séparation des espaces d’activités et des espaces de détentes, du potager et du jardin d’agrément, etc. Enfin, il peut devenir un véritable élément de décor. Il est possible de l’utiliser pour support aux plantes grimpantes.

À part le bois, d’autres types de clôture existent. Si vous souhaitez les découvrir, cliquez ici.

comment fonctionne un panneau solaire

comment fonctionne un panneau solaire

On dispose actuellement de nombreux moyens qu’on peut utiliser pour assurer une optimisation de notre consommation d’énergie, mais il ne s’en trouve pas beaucoup qui peuvent rivaliser avec les potentialités du panneau solaire. Celui-ci est assez récent, mais est en proie de devenir un des éléments qu’on retrouve le plus fréquemment dans les maisons des particuliers, en raison des avantages qu’il apporte.

Le principe du panneau solaire

Les éléments les plus essentiels d’un panneau solaire sont les cellules photovoltaïques qui viennent tapisser sa surface. Le rôle de celles-ci est de permettre une conversion de la lumière du soleil en électricité, ce qui est une innovation jamais vu auparavant. Une fois que l’électricité est générée, il est possible de stocker celle-ci dans une batterie puis de s’en servir quand on en a besoin, mais il est possible de s’en servir directement sur un appareil.

En raison de cette capacité hautement avantageuse de ce type de cellules, il a été possible d’utiliser la lumière du soleil pour répondre en partie aux différents besoins en courant électrique dans le monde. Si les moyens étaient mis pour le faire, il serait possible pour les particuliers de devenir entièrement indépendants vis-à-vis des compagnies qui fournissent de l’électricité, et/ou bien que ces compagnies puissent produire de l’électricité pour un cout bien moins cher.

Le panneau solaire thermique

On n’a pas toujours utilisé les panneaux solaires pour générer de l’électricité, et au cours de leur tout débuts d’utilisation, ils ont d’abord servir pour chauffer de l’eau. Les panneaux solaires thermiques qui étaient reliés aux chauffe-eau étaient ainsi la première apparence que ce type de panneau a eue sur le marché. Ici, le principe est de récolter la chaleur générée par le soleil, puis de s’en servir pour faire monter de l’eau à une température spécifique. Cette eau est ensuite stockée dans un réservoir isolé thermiquement pour que la chaleur ne se perde pas.

L’idée d’utiliser les panneaux solaires est venue en s’inspirant des fours solaires utilisés depuis l’antiquité. Le principe de ces derniers est d’utiliser une surface noire pour absorber la chaleur du soleil, et dans certaines régions désertiques du monde, celle-ci est assez élevée pour permettre de faire cuire de la nourriture. Aussi, le principe d’une surface de couleur noire a été repris et optimisée pour pouvoir capture efficacement la chaleur du soleil. Il vous est même possible de fabriquer ce type de panneau vous-même.

Le panneau solaire en autoconsommation

Si vous souhaitez générer de l’électricité pour subvenir à l’ensemble des besoins de votre maison en termes d’électricité, le modèle qui fonctionne avec une batterie est l’option la plus viable. Cependant, le frein à l’acquisition de ce type de panneaux solaires se trouve sur le plan du prix, et il ne faut pas compter moins de 20 000 euros pour subvenir aux besoins d’une maison normale.

Le panneau solaire en autoconsommation est une alternative intéressante, qui vous permet d’acquérir un ensemble de panneaux solaires pour moins de 1000 euros. Elle se branche directement aux appareils, et pourra servir pour répondre aux besoins des différents appareils utilisés ponctuellement comme la machine à laver.

comment poser un panneau solaire

comment poser un panneau solaire

Produire soi-même son énergie électrique, c’est un choix à la fois économique et écologique. C’est tout à fait possible et à la portée de tous moyennant un équipement adéquat. A savoir, un panneau solaire par exemple. Il existe nombreux types de panneaux solaires selon leur système de fonctionnement et ils sont adaptables en fonction des besoins énergétique de chaque utilisateur. Dans cette rubrique, nous allons vous donner plus d’informations sur ce sujet et expliquer comment poser un panneau solaire.

Types de panneau solaire

En général, il existe trois grands types de panneau solaire : les panneaux solaires thermiques, panneaux solaires photovoltaïques et les panneaux solaires photovoltaïques hybrides. Voyons les détails pour chaque type.

Le panneau solaire thermique, appelé aussi capteur solaire thermique, est un simple un capteur de la chaleur du soleil. Il a pour mission de piéger la chaleur du rayonnement solaire pour ensuite la transmettre au fluide colporteur. Il existe en plusieurs versions mais la plus puissante est appelée « centrale solaire thermodynamique ». A propos du panneau solaire photovoltaïque ou module photovoltaïque, il est conçu pour convertir le rayonnement du soleil en une énergie électrique. Il est également proposé en diverses versions mais la plus performante c’est celle qui entre dans la catégorie « centrale solaire photovoltaïque ». Quant au panneau solaire photovoltaïque hybride, sa fonction est de combiner l’action des deux dispositifs précédents. A cet effet, il produit à la fois de l’électricité et de la chaleur dans le bâtiment. Qui plus est, il améliore le rendement des panneaux solaires photovoltaïques en éliminant le risque de surchauffe des modules.

La pose d’un panneau solaire

Avant d’entamer la pose de panneaux solaires, sachez que vous devez respecter certaines règles. En premier lieu, vous devez avoir une toiture avec une inclinaison idéale de 30° et une orientation sud afin d’être exposée le maximum de temps possible au soleil. Il est également important de s’assure qu’aucun obstacle ne se trouve entre le soleil et la toiture (arbre, bâtiment et autres) pour éviter tout facteur d’ombre. S’il y en a, débarrassez-vous-en autant que vous le pourrez parce que la performance de votre dispositif en dépendra. La manière de poser le panneau solaire varie selon l’ampleur de votre installation, ainsi que du type d’équipement que vous allez vous procurer.

Il existe des systèmes de panneaux solaires simples à installer et à régulariser. Dans ce cas, il ne vous suffit que de monter sur votre toit, de bien vous équiper et vous protéger, de lire le circuit électrique indiqué sur le guide et de les poser. Mais, plus le système est simple, plus vous serez aisé de l’installer. Par ailleurs, au cas où vous envisager d’installer un système sophistiqué, il fortement conseiller de faire appel à des professionnels pour l’installer parce que le travail d’un amateur peut entraver le bon fonctionnement de l’appareil. De plus c’est un projet qui nécessite un investissement important, alors faites gaffe !

comment empecher un escalier en bois de craquer

comment empecher un escalier en bois de craquer

Votre escalier en bois commence à grincer dans certains moments ? Dans ce cas, il faudra agir avant que la situation ne s’envenime. Dans cet article, nous allons voir ici 4 astuces qui vous éviteront à votre construction de craquer complètement.

Repérez la possible source du grincement

Trouver la source du problème ne devrait pas vous prendre beaucoup de temps puisque vous n’aurez qu’à monter et descendre de l’escalier. Vérifiez bien si la marche grince depuis l’arrière ou de l’avant ainsi que par le côté. N’hésitez pas à demander à un ami de circuler sur l’escalier pendant que vous resterez dessous.

Comment stopper le grincement ?

Pour cela, vous devez commencer par appliquer un mince boudin de mastic au niveau de la marche à bec. Utilisez une cuillère en plastique pour façonner votre application surtout dans le joint qui grince. Pensez à nettoyer la quantité de mastic qui dépasse avant qu’il ne sèche. Vous pourriez aussi calfeutrer les joints de la marche en intervenant sous l’escalier.

Par ailleurs, vous pourriez aussi éliminer le grincement en vissant un support en L sur la contremarche. Toutefois, laissez un peu d’espace entre une branche et le plan de la marche. Avant de visser le support sur la contremarche, vous pourriez mettre de la colle entre celle-ci et la marche.

Ce qu’il faut faire si le problème vient des poteaux

Effectivement, il se pourrait aussi que les poteaux chancèlent au fil des années. Si vous avez un escalier moderne, vous n’avez qu’à fixer des tirefonds supplémentaires pour régler le problème. Pour cela, vous devriez faire un trou de guidage pour les vis tout en fraisant un trou avec profondeur sur la tête. Utiliser un bouchon de bois ou de la pâte de bois pour les boucher après votre intervention.

Par contre, si le poteau de départ de votre escalier est attaché à une solive pouvant être accessible depuis le sous-sol. Vous n’aurez qu’à insérer profondément d’autres clous à travers le poteau et la solive. Toutefois, vous pourriez toujours clouer des morceaux de bois au niveau de la solive.

D’un autre côté, il ne vous suffira qu’à retirer les anciennes vis qui fixent le poteau au sol avec une plaque métallique au cas où votre construction serait bancale.

Enfin, pour un vieux poteau. Vous n’aurez qu’à serrer la tige en dessous du poteau pour enlever les bruits qu’il cause. Il faut reconnaitre que les poteaux d’un vieil escalier sont généralement fixés avec une tige filetée qui circule le long du poteau.

Comment combler les écarts entre les marches ou les contremarches ?

Pour ce dernier cas, il est important que vous appliquiez de la colle sur un flipot afin que vous puissiez l’enfoncer entre les écarts en vous servant d’un marteau. À noter que les flipots sont faciles à trouver. Sachez que vous pourriez placer le flipot sous l’escalier si vous avez la possibilité. Cela vous facilitera la tâche si vous avez besoin de combler l’écart entre la contremarche et la marche.

Enfin, si vous envisagez d’installer un nouvel escalier intérieur, découvrez les solutions qui s’offrent à vous sur https://www.mistermenuiserie.com/escalier-interieur-droit-rampe-marche-bois.html.