facade qui rougit

facade qui rougit

Vous souhaitez offrir un coup de neuf à votre habitation ? On vous recommande de commencer par la rénovation de la façade. En effet, avec le temps, des traces rouges où peuvent parsemer les façades de votre habitation. Ce sont des traces laisser par les intempéries de l’hiver ou encore quelques algues rouges qui s’accrochent aux parois extérieures de votre maison. Si votre façade rencontre ce genre de problème, on vous propose de trouver dans cet article, les conseils à suivre afin de faciliter l’entretien de votre façade.

Tout savoir sur les algues rouges

Les algues rouges sont considérées comme des micro-organismes qui s’accrochent aux parois extérieures des maisons. Elles se présentent comme une longue trainée rouge à burnes sur la façade de votre habitation. Tout comme les algues vertes, les algues rouges se développent grâce à l’humidité. C’est pour cette raison qu’elles apparaissent sur les façades peu ensoleillées, ou au niveau des gouttières.

Les algues rouges sur votre façade secrètent également des bactéries et des acides organiques. Ce sont ces éléments qui rongent et réduisent la durée de vie de votre façade. Si ces traces rouges ne sont pas traitées à temps, l’invasion peut aller jusqu’à la totalité de votre mur.

Tout comme les algues vertes, il est tout à fait possible de se débarrasser des algues rouges. Différents types de produits vous sont proposés sur le marché.

Comment traiter les algues rouges ?

Afin d’éliminer les traces rouges sur votre façade, différentes solutions s’offrent à vous. Pour commencer, on vous recommande de tenir compte des caractéristiques de votre façade. D’ailleurs, vous n’avez pas besoin d’attendre l’hiver pour entretenir ou pour nettoyer votre façade. Des traitements conçus par des fabricants de renoms vous sont proposés sur le marché. C’est à vous de choisir selon vos besoins et selon le mode d’application.

Pour ne pas vous perdre dans votre choix, on vous propose de vous orienter vers les produits de traitement qui s’adaptent à tous types de support. Ces modèles de grande qualité vous permettent également d’éliminer totalement les algues et les bactéries. Vous pouvez également choisir les modèles qui sont prêts à l’emploi. Ces produits s’appliquent par temps sec avec un pulvérisateur. Une fois que c’est fait, il vous suffit de laisser le produit agir et de rincer la surface avec un nettoyeur haute pression.

Vous pouvez également demander l’avis d’un expert afin de trouver le produit idéal. Cette solution vous permet également d’en savoir plus sur l’entretien et le nettoyage de votre façade.

comment isoler un garage

comment isoler un garage

L’isolation d’un garage est indispensable lorsque votre garage s’accole à votre habitation ou se trouve au-dessous de vos pièces à vivre. Mal isolé, votre garage peut rendre votre logement très froid ou très chaud. Mais comment isoler un garage ? Tout savoir sur l’isolation d’un garage.

Isolation des murs d’un garage : optez pour le « doublage »

Si votre garage se trouve accoler à votre maison, cela veut dire que les deux pièces partagent le même mur. Ce dernier doit alors faire l’objet de travaux d’isolation pour éviter l’air froid dans le garage de s’infiltrer dans votre logement. Pour ce faire, la solution la plus simple est de doubler la paroi du mur de votre garage. Bien sûr, vous utilisez un isolant destiné à cet effet. Le choix des isolants du garage doit tenir compte de l’épaisseur des montants. À noter que plus que la couche de l’isolant est plus épaisse, plus l’isolation sera plus efficace.

Pour fixer l’isolant du garage, il faut utiliser une ossature métallique. Le tout sera ensuite recouvert d’une plaque de plâtre sur la charpente. On parle ici d’une isolation des murs de garage par doublage. L’avantage de cette technique est qu’elle garantit une bonne performance d’isolation et s’adapte aussi bien aux murs réguliers qu’aux murs irréguliers.

Vous pouvez aussi miser sur le système de « doublage collé » pour l’isolation des murs de votre garage. C’est un équipement 2 en 1. Celui-ci se colle directement sur le mur du garage. L’isolant ici est composé d’une plaque de plâtre lisse sur l’un des côtés et d’un isolant de votre choix comme la laine de verre ou la laine de roche sur l’autre côté.

Isolation plafond d’un garage

Beaucoup de personnes aménagent leur sous-sol pour faire un garage. Ce qui veut dire que les pièces à vivre se trouvent au-dessus. Dans cette optique, il est indispensable d’isoler le plafond de votre garage. Sinon, le froid du garage va refroidir le sol de votre pièce à vivre. Et cela risque d’augmenter votre facture de chauffage.

Le choix du matériau de l’isolant dépend du type du plafond. Si la charpente de votre garage est en bois, la meilleure solution reste la laine de verre. Cet isolant est simple d’installation dans ce cas précis. Vous la recouvrez juste des plaques de plâtre.

Par contre, si le plafond de votre garage est en brique ou en béton, optez pour le polystyrène extrudé. Cet isolant offre un pouvoir isolant thermique impressionnant. Les plaques de liège s’adaptent également au plafond en brique ou en béton. En optant pour la forme en panneaux, cet isolant est facile à poser sur les plafonds en béton.

Comment chauffer un loft ?

Comment chauffer un loft ?

Un loft, qui est un bureau aménagé et devient un appartement, a besoin d’un système de chauffage. Pour ce type de local, on a souvent du mal à trouver un chauffage adéquat. L’importante hauteur du plafond est un facteur qui rend difficile le choix d’un système de chauffage d’un loft. De ce fait, il est plus pratique de miser sur une bonne isolation du local tout en choisissant les meilleurs équipements favorisant une isolation plus améliorée. Dans cet article, on vous éclaire sur le sujet pour optimiser votre confort thermique dans un loft. Suivez le guide !

Le choix d’un chauffage pour un loft

Chauffer une maison basse et un loft n’est pas pareil. En effet, puisque pour un loft, la hauteur du plafond peut aller jusqu’à 4 mètres et la surface du local est de 300 m2. Pour choisir un chauffage adéquat à un local, que ce soit un appartement ou un loft, il est très important de définir la surface de la pièce à chauffer. La configuration du local est aussi primordiale pour simplifier la détermination de la puissance de l’équipement à installer. Ainsi, il se rait préférable de distribuer les espaces pour simplifier le choix du chauffage à utiliser. À noter que le chauffage dans un salon n’est pas forcement le même que pour une chambre à coucher. Aussi, la quantité de l’isolation sans oublier l’orientation du loft est également des critères à ne pas négliger pour le choix de la puissance de votre chauffage. Si vous ne possédez pas les compétences requises pour la définition de ce choix, il serait préférable de faire appel à des professionnels.

Les différents types de chauffage

Pour chauffer un loft, de multiples choix d’équipements s’offrent à vous. Tout d’abord, il y a les chauffages à gaz. Si vous voulez investir dans ce type d’appareil pour chauffer votre loft, privilégier les systèmes à basse consommation ou à condensation. Ensuite, vous pouvez également choisir un chauffage électrique. Un appareil avantageux, un radiateur électrique sont un équipement qui peut être installé sans difficulté dans un loft. En choisissant un radiateur à inertie, vous n’aurez pas du mal à optimiser votre confort thermique tout en donnant une belle allure à la pièce. Enfin, il y a aussi l’option des équipements qui s’alimentent avec de l’énergie renouvelable. Un poêle à bois ou une cheminée serait un choix par excellence pour le chauffage d’un loft. Déjà, les chauffages à bois d’aujourd’hui se présente sous des formes diversifiées qui peuvent s’associer à la décoration du loft, mais encore vu que ce type de chauffage est combustible avec du bois, qui est une énergie renouvelable, son usage vous fait gagner beaucoup d’économie. Votre confort thermique se base en grande partie sur le choix de votre chauffage alors, avant d’investir dans un équipement il est essentiel de peser le pour et le contre sur le sujet.

isolation toiture garage

isolation toiture garage

Vous vous demandez peut-être pourquoi isoler la toiture d’un garage, une pièce qui sert à abriter seulement des voitures. Il est nécessaire d’améliorer l’isolation du toit de votre garage lorsque celui-ci est en sous-sol et au-dessus duquel se trouve votre pièce à vivre. Pour cause, le froid provenant de votre garage va envahir votre espace habitable qui risque d’augmenter votre facture de chauffage. Dans cet article, nous allons voir deux matériaux pour l’isolation toiture garage.

Isolation toiture de garage par la laine de verre

Pour éviter d’augmenter votre consommation d’énergie par suite de la mauvaise isolation de votre garage et pour améliorer le confort thermique de cet espace, il est recommandé d’isoler la toiture de votre garage. Les travaux d’isolation toiture de garage dépendent de matériaux et de formes d’isolants que vous choisissez ainsi que de la nature du plafond : charpente en bois, en brique ou en béton.

Vous pouvez isoler la toiture de votre garage par la laine de verre, un isolant naturel. Ce produit est recommandé lorsque le plafond de votre garage est en bois. La pose est simple. Il faut juste recouvrir la laine de verre par des plaques de plâtre. Performant côté capacité d’isolation et moins onéreux côté prix, la laine de verre doit être enfermée à l’intérieur des toitures de votre garage de manière étanche. Certes, la pose de cet isolant est mécanique et non chimique. Cependant, elle présente des irritations lors de sa pose. Aussi, il est recommandé de porter des équipements de protection durant l’installation de la laine de verre comme des gants et un masque.

Isolation toiture de garage par le polystyrène

Si la charpente du plafond de votre garage est en brique ou en béton, l’idéal est de l’isoler avec des plaques de polystyrène extrudé ou encore de polyuréthane. Ce sont des isolants synthétiques et ils sont appréciés pour leur pouvoir isolant thermique élevé. Ils sont vendus sous forme de panneaux. Leurs bordures sont lisses ou bouvetées. Reconnu pour sa résistance à l’humidité, l’isolant permet bien d’isoler les parties humides d’un bâtiment comme les toitures.

Vous pouvez utiliser le polystyrène en tant que support céramique avec une structure en fibre de verre. Si par hasard votre garage est indépendant de votre maison et que vous souhaitez quand même isoler sa toiture, sachez que le polystyrène, pour un usage par l’extérieur, doit être recouvert d’un matériau. Ignifuge avant sa fixation. Si l’article concernant l’isolation vous intéresse, lisez également cet article.

Quel est le montant d?une facture annuelle de chauffage ?

Quel est le montant d?une facture annuelle de chauffage ?

Une fois qu’un bout de gel frôle le matin d’un logement, la première chose à faire est de s’occuper de son chauffage. Certainement, le confort thermique est un sujet délicat alors s’en occuper devient une propriété pour beaucoup de ménages. Pourtant, quand on met en marche un chauffage, la facture d’électricité va monter en flèche, et ce n’est rien de le dire. Dans cette rubrique, on vous montre le montant d’une facture annuelle de chauffage pour que vous puissiez vous préparer à l’avance. Bonne lecture !

Les facteurs agissant sur votre facture

Sachez que dans une facture électrique, il n’y a pas que le prix de l’énergie qui est pris en compte. En effet, d’autres éléments sont inclus dans votre facture énergique d’où une augmentation qui fait souffrir votre portefeuille. Pour les frais supplémentaires, il y a par exemple les abonnements souscrits auprès des distributeurs d’énergie ce qui est une partie fixe de la facture de chauffage. Cet élément diffère selon la quantité d’énergie fournie qui est facturée à 200 € par an pour chaque client, en moyenne. En plus du coût d’énergie, la dépense sur la maintenance de votre chauffage s’additionne à votre facture. Il faut noter qu’un radiateur ou une chaudière a besoin d’entretien fréquent pour qu’il ne s’encrasse pas trop vide. Aussi, plus un chauffage est mieux entretenu et plus sa performance s’intensifie. Sur le plan de l’isolation, une maison bien isolée n’a pas besoin d’être équipée d’un chauffage puissant. De ce fait, si on isole bien son logement, on réduit à grande échelle notre facture énergétique qui se relie à notre chauffage.

La consommation selon le type de chauffage

En fait, la consommation annuelle d’un chauffage dépend de son modèle ainsi que l’isolation de la maison où l’appareil est installé. Pour un radiateur basse température installé dans une maison bien isolée sa consommation est de 3.70 €/m2/an tandis qu’un radiateur à température haute température placé dans un logement très mal isolé consomme 9.97 €/m2/an. Pour une pompe à chaleur eau eau haute température, la consommation, pour une maison assez bien isolée, est de 6.48 €/m2/an. À noter que le premier facteur qui influe sur la consommation d’un chauffage est l’isolation de la maison. Se basant sur les chiffres, un logement très bien isolé peut revenir jusqu’à 30 fois moins chères à chauffer qu’un local dont l’isolation laisse à désirer. Donc, si on isole à la perfection notre résidence, il est tout à fait possible de réduire jusqu’à sa moitié la facture annuelle de notre chauffage, ce qui est nécessaire pour réduire les dépenses globales chez soi.

quel chauffage rénovation maison

quel chauffage rénovation maison

Que ce soit une maison neuve ou une construction en rénovation, l’installation d’un chauffage est toujours nécessaire. Avec l’étalage de système de chauffage qui encombre le commerce d’aujourd’hui, le choix d’un chauffage un vrai casse-tête. Dans cette rubrique, on vous donne quelques conseils pour simplifier votre choix si vous voulez installer dans un chauffage dans une maison rénovée.

Pour un chauffage électrique

Si la maison rénovée était déjà équipée d’une installation électrique, il est préférable de le conserver pour éviter d’autres travaux coûteux au cours d’une autre installation. Pour le choix d’un radiateur électrique, faire appel à un professionnel serait une sage décision. Seul, un professionnel peut vous donner les meilleurs conseils pour ce choix du fait qu’il est capable de distinguer le type de chauffage dont vous aurez pour votre type de logement. Pour cela, vous avez le choix entre les panneaux rayonnants, les radiateurs électriques à chaleur douce ou encore les radiateurs électriques à double corps. Pour de ce qui est design et coloris, le choix est très vaste.

L’option d’une climatisation réversible ou d’un plancher chauffant/rafraîchissant

Il est tout à fait possible d’équiper votre maison d’un chauffage qui convient toutes les saisons. Même si vous habitez une maison en rénovation, choisir une climatisation réversible est une excellente idée. En choisissant ce type de chauffage, il est possible de vivre au rythme des saisons. En effet, une climatisation réversible est une solution facile à installer même pour une maison en rénovation. Comme pour les autres types de radiateurs électriques, cet équipement permet de régler pièce par pièce la température dans votre logement.

Oubliez les embarras des saisons froides et les inconforts des saisons chaudes, en optant pour un plancher chauffant/rafraîchissant, votre confort thermique sera plus amélioré. Un équipement qui chauffe depuis le sol, le plus grand avantage avec ce type de chauffage c’est son aspect invisible vu qu’il s’enterre directement sous le plancher de la maison.

Les solutions d’appoint

Si vous voulez installer un chauffage d’appoint dans votre maison, optez pour un poêle à granulés. Outre son aspect économique, un poêle à granulés de bois est également un appareil écologique vu qu’il utilise le bois comme combustible. Avec son rendement supérieur, comparé à un poêle à bûche, ce type de chauffage assure une meilleure puissance de chauffe avec une performance optimisée. Pour chauffer votre salon, ce modèle de chauffage est un excellent choix. En plus, il n’a pas besoin d’entretien spécifique, il suffit juste d’enlever les cendres qui s’accumulent dedans et de faire passer un chiffon pour enlever les poussières qui le couvrent et le tour est joué.

Radiateur froid : 5 conseils pour résoudre ce problème

Radiateur froid : 5 conseils pour résoudre ce problème

Comme tous les équipements dans votre maison, il est tout à fait possible que votre radiateur tombe en panne. Le problème le plus fréquent pour un radiateur est ce moment où l’appareil devient froid et n’arrive plus à chauffer l’intérieur de votre maison. Voici quelques conseils dont vous aurez besoin pour résoudre ce genre de problème.

Revoir la pompe du radiateur

Votre radiateur est toujours froid ? Voyez de près si la pompe de votre chauffage tourne bien. Dans le cas contraire, le problème vient de là et il faut le résoudre au plus vite pour retrouver votre confort thermique.

Vérifier la vanne du radiateur

Votre radiateur est équipé d’une vanne simple ? Si c’est le cas, sur la vanne se trouve une flèche avec les signes + et -. Là, vous pouvez vérifier si la vanne est ouverte ou non. Dans le cas où votre radiateur est doté d’une vanne thermostatique, mettez-la sur le niveau 5 pour une ouverture maximale.

Purger le radiateur

Si vous avez ouvert la vanne de votre radiateur qu’il est toujours dans un état de froid, il faut donc le purger pour régler le problème. En purgeant le radiateur, l’air qui empêche l’eau de circuler va être évacué.

Toujours sur la vanne

Pour un radiateur dont la vanne est équipée d’un robinet thermostatique, il est tout à fait possible que la vanne soit bloquée au pointeau du presse-étoupe ce qui empêche le fonctionnement de l’émetteur de chaleur. Pour résoudre ce problème, il faut dévisser la vanne et si le pointeau est bloqué en arrière, faites-le ressortir à l’aide d’un marteau. Si vous voulez éviter ce genre de problème, optez pour des vannes thermostatiques avec un ressort plus puissant qui ne permet pas le blocage du pointeau dès la première ouverture du robinet thermostatique lors des saisons froides. Il est également conseillé d’ouvrir les vannes thermostatiques d’un radiateur même s’il est éteint.

Contrôlez la pression d’eau du chauffage

Votre radiateur reste froid après toutes les tentatives ? Sur le manomètre de la chaudière, vérifier la pression d’eau de l’installation du chauffage. Dans le cas où la pression est au-dessus de 1 bar, il fait faire un appoint d’eau. Si aucune de toutes ces solutions ne marche avec votre radiateur, il faut faire appel à un professionnel. Le problème peut être beaucoup plus grave d’où le besoin d’une intervention d’expert. Un chauffagiste saura vous aider à résoudre la panne de votre chauffage et il faut également faire les maintenances nécessaires pour garder en bon état votre radiateur.

quand traiter toiture

quand traiter toiture

Il y a des moments où l’on est obligé de prendre soin de sa toiture afin d’éviter qu’elle ne se détériore davantage. En outre, vous devez bien noter qu’une telle activité ne se fait pas n’importe quand. Quel serait le bon moment pour traiter la toiture selon vous ? C’est ce que nous allons voir dans l’article qui suit.

À quel moment faire le traitement de la toiture ?

Que les choses soient parfaitement claires, vous ne serez pas obligé de faire traitement de la toiture tous les mois. En effet, un tel procédé ne se fait que deux fois par an afin de ne pas envenimer les choses. Ainsi, il vous est conseillé de faire un premier traitement au printemps. Cela vous permettra alors d’évaluer l’état de votre toiture après le passage des neiges d’hiver. Mais vous préparerez aussi la toiture à affronter l’été de cette manière. Après le printemps vient l’automne. Eh oui ! Le début de cette saison est aussi le bon moment pour prendre soin de la toiture vu que vous pourriez la débarrasser des feuilles mortes ainsi que des moisissures et d’autres débris pouvant entraîner sa détérioration.

Le traitement de la toiture commence par le nettoyage

Notez que vous aurez deux options pour réaliser le nettoyage de vote toiture selon le matériau avec lequel elle a été fabriquée. En premier lieu, vous pourriez faire un lavage à haute pression qui vous permettra d’enlever les déchets sur le toit en quelques minutes seulement. C’est pour cela que beaucoup de gens choisissent cette option quand ils veulent se débarrasser des saletés les plus tenaces. Toutefois, il faut reconnaître que cette manière de faire ne pas être réalisé sur toutes les toitures comme les tuiles ou les ardoises. Sachez aussi que vous pourriez toujours opter pour l’utilisation de l’eau de javel concentrée au cas où la précédente option ne serait pas très évidente. De plus, vous pourriez vous faire plus d’économies en choisissant l’utilisation de ce genre de produit.

Après le nettoyage vient l’application d’un anti-mousse

Que les choses soient claires, traiter la toiture ne se résume pas uniquement à faire un lavage et c’est tout. Effectivement, vous devriez ensuite appliquer de l’anti-mousse sur le toit afin d’éviter l’apparition des mousses en quelques mois seulement. Ce qui fait vous perdrez votre temps pour rien.

De plus, vous pourriez prendre de l’anti-mousse concentré et pouvant se diluer en contact avec de l’eau. Pour appliquer cela, vous n’aurez qu’à répandre la quantité nécessaire sur votre toiture et laisser la pluie faire le reste. En outre, il vous est aussi possible d’utiliser de l’anti-mousse à action rapide dont l’utilisation nécessite un rinçage parfait de votre part. Enfin, vous aurez aussi la possibilité d’utiliser un anti-mousse sans rinçage au cas où vous feriez le traitement pendant la saison chaude et sèche. Sachez que ce dernier produit est la plupart du temps biodégradable.

Pour conclure, comprenez bien que vous ne serez pas obligé d’appliquer un traitement hydrofuge même si cela est dans la plupart du temps recommander. Assurez-vous seulement d’avoir un bon budget avant de décider de quoi que ce soit. Dans ce cas, n’hésitez pas à demander un devis si jamais vous en aurez besoin.

quel isolation choisir

quel isolation choisir

Certes, l’on vous parle toujours d’isolation de la maison ces dernières années. En outre, vous devriez savoir que le choix d’isolation aura des impacts sur votre train de vie. C’est pour cela que vous devriez bien étudier la situation avant de trancher sur ce que vous devriez faire.

Quelle partie de la maison désirez-vous isoler ?

Nous préférons vous informer d’entrée qu’il n’y a pas que les murs qui peuvent être isolés. En effet, vous pourriez aussi agir au niveau du comble ainsi que la toiture ou le sol. Notez que même la cave et les fenêtres peuvent être isolées si vous le désirez.

Vous aurez à choisir entre deux types d’isolation

Dorénavant, vous ne devriez plus vous obstiner qu’à l’isolation thermique qui sert à résoudre les problèmes d’énergies dans la maison. Sachez que vous pourriez aussi opter pour une isolation phonique ou acoustique qui comme son nom l’indique vous évitera de faire trop de bruit chez vous. Notez aussi que cela vous permettra de réduire le niveau des bruits extérieur. Notez bien qu’il est de nos jours possible de faire ces deux types d’isolation en même temps.

Isolation extérieure ou isolation intérieure ?

Au cas où vous décideriez de faire une isolation thermique, sachez que vous pourriez aussi choisir entre des travaux externes ou internes. N’oubliez pas que ces deux types d’isolations vous permettront tous d’avoir une chaleur adéquate dans la maison même si les procédures à suivre pour leurs réalisations ne sont pas les mêmes.

Quel matériau utiliser pour faire l’isolation ?

Sur ce point, il est inutile de vous expliquer tous les types d’isolants sur le marché vu leur nombre. En outre, notez bien que vous aurez le choix entre des isolants synthétiques et minéraux ainsi qu’animaux et végétaux. Parmi les plus efficaces, nous pouvons citer la fibre en polyester ainsi que les panneaux en fibre de bois ou la laine de verre ou de roche et de mouton. Ainsi, nous pouvons dire que vous aurez l’embarras du choix. Assurez-vous seulement que l’isolant que vous prendrez pourra s’adapter à votre zone de travail, car cela garantira son efficacité.

Enfin, veuillez noter qu’il est plus ou moins difficile de donner un prix exact des travaux d’isolation. Cela est dû au fait que le coût dépendra du type d’isolation que vous choisirez. Ajouter à cela, la qualité de l’isolant, mais aussi de la surface de l’endroit à couvrir. Il est important de souligner que ces critères sont valables que vous optiez pour une isolation thermique ou phonique. N’hésitez pas à faire appel à un professionnel de l’isolation de bâtiment au cas où vous auriez du mal à vous décider. Cela vous évitera des pertes de temps et d’argent.

quelle isolation choisir pour les combles

quelle isolation choisir pour les combles

Bien isoler ses combles permet de limiter efficacement les déperditions thermiques. Sur le marché, il existe plusieurs types d’isolants et ils ne se valent pas. Alors, le choix de ce produit ne doit pas se faire à la légère. Alors, quelle isolation choisir pour les combles ? La réponse dans cet article.

Pourquoi isoler les combles ?

On appelle combles : l’espace entre les versants de toiture et le dernier plancher. Ils se situent de ce fait près du toit. Or, nous savons que la toiture est le responsable de 30 % de pertes de chaleur d’une maison. Bref, les combles méritent d’être bien isolés pour éviter ces grandes déperditions thermiques.

Il est évident que la chaleur s’évacue du bas vers le haut. De ce fait, les combles mal isolés vont forcément être à la merci de déperditions thermiques considérables. Cela entraîne par la suite une hausse importante de facture d’énergie. L’isolation des combles n’est pas alors un simple choix, c’est plutôt une nécessité, qu’il s’agisse des combles perdus ou des combles habitables.

Isolation des combles : quelques critères de choix

Vous avez tout intérêt de bien choisir l’isolant pour vos combles. Mais à vrai dire, il n’y a pas de meilleur isolant pour des combles. Tout dépend de votre budget, de vos goûts et de la nature du support à isoler. Voici quelques critères de choix pour l’isolation d’un grenier ou des combles.

L’épaisseur de l’isolant : Il est évident que l’isolant plus épais propose une meilleure isolation thermique que le modèle d’une couche moins épaisse. Si vous souhaitez isoler des combles aménagés, il est recommandé de choisir des isolants performants.

La résistance de l’isolant : La pose de l’isolant des combles surtout lorsqu’il s’agit des combles perdus est une activité à part entière. Pour cela, il faut miser sur un isolant très résistant aux intempéries l’isolation des combles soit pérenne.

Quel isolant choisir pour l’isolation des combles ?

Il existe un large choix pour l’isolation d’un grenier ou des combles. En voici quelques-uns :

La laine de verre : Il est inconcevable de parler d’isolation d’une maison sans évoquer la laine de verre. Elle est la plus utilisée pour l’isolation de combles et de toiture. Bon marché, elle est également un bon isolant thermique.

La laine de mouton : C’est un isolant naturel. Aussi, la laine de mouton est écologique. De ce fait, elle n’est pas nuisible pour la santé. Elle est également facile d’installation. Seulement, la laine de mouton est sensible aux flammes et son prix est assez élevé.

La ouate cellulose : cet isolant est fabriqué à partir de papiers journal recyclés. Aussi, la ouate cellulose est très respectueuse de l’environnement. Elle profite également d’un bon rapport qualité/prix.

Après avoir choisi votre isolant, pensez ensuite à la pose de l’isolation des combles. C’est une activité à part entière.