isolation chanvre

isolation chanvre

Les particuliers ont actuellement le choix entre différents isolants proposés sur le marché, et il peut être difficile pour ceux-ci de se prononcer pour un modèle en particulier. En outre, les isolants en chanvre sont des isolants qui se distinguent de par leurs nombreuses qualités, et de plus en plus de gens sont intéressés par le fait d’en faire l’acquisition.

L’importance d’une bonne isolation

En raison de principes physiques, la chaleur aura toujours tendance à s’échapper d’une maison si rien n’est fait pour l’y retenir. En outre, les différentes parties d’une maison montrent une résistance plus ou moins importante face à la fuite de chaleur, et il est généralement nécessaire d’intervenir pour faire en sorte que cela ait lieu le moins possible. C’est pour cela qu’il faut utiliser les différents matériaux qui permettent de faire une bonne utilisation des différentes parties de votre maison.

Pour isoler convenablement votre domicile, il est essentiel de bien choisir quels isolants utiliser ; en effet, la capacité de votre maison à bien gérer les pertes de chaleur dépend grandement de ceux-ci, et s’ils ne sont pas assez performants, ils peuvent ne pas réussir à contenir la chaleur comme il faut. L’isolant en chanvre est un des isolants dont il vous est possible de faire l’acquisition pour votre maison, et il présente de nombreux avantages, en plus d’être composé d’un matériau naturel.

Les spécificités de l’isolant en chanvre

Le chanvre est une plante qui est plantée de manière industrielle, et qui est utilisée pour fabriquer des isolants de bonne qualité. En outre, lorsqu’un isolant est fait dans ce matériau spécifique, on peut donner l’assurance que celui-ci aura une bonne résistance thermique. Une fois que vous aurez utilisé l’épaisseur idéale pour votre isolant, celui-ci pourra empêcher à la chaleur de s’enfuir de votre domicile. C’est une manière pour vous également de jouer un rôle dans la protection de l’environnement, car ce type d’isolants est entièrement naturel.

Il a également une capacité intéressante en ce qui concerne l’humidité de l’air dans une maison, dans la mesure où il joue le rôle de régulateur de celle-ci. En outre, quand l’air dans une maison est trop humide, l’isolant en chanvre se charge d’aspirer une partie de l’eau présente dans celui-ci, et se charge de relâcher cette humidité dès le moment où l’air devient trop sec.

Comment bien acheter les isolants en chanvre ?

Il est important de favoriser la qualité quand on fait l’acquisition de matériaux comme les isolants en chanvre. Si vous faites l’achat d’éléments de mauvaise qualité, il n’y a aucune garantie concernant la durabilité de celui-ci, et il se peut que vos isolants se fragilisent au bout de quelques mois.

Vous devez donc faire une recherche approfondie pour ce qui est des isolants avant d’en faire l’achat, et c’est une erreur que de vous lancer dans l’acquisition d’un ensemble d’isolants en chanvre sans vous assurer de tout savoir sur votre fournisseur. Est-ce que vous disposerez d’une garantie ? D’un service après-vente ? Si ce n’est pas le cas, il vaut mieux passer votre chemin.

Où installer un radiateur horizontal ?

Où installer un radiateur horizontal ?

Il est toujours pénible de vivre un changement de saison, surtout le passage de l’été en hiver. Pourtant, il faut l’affronter quoiqu’il advienne. Mais en choisissant un chauffage performant, il est tout à fait possible de revivre dans une ambiance estivale tout en étant en hiver. Le choix d’un chauffage est essentiel, mais son emplacement joue également un rôle primordial dans sa fiabilité. Dans cette rubrique, on vous conseille sur l’installation de votre radiateur horizontal.

L’emplacement d’un radiateur horizontal

Dans une règle générale, un radiateur horizontal se place sous une fenêtre. Cet emplacement est spécifique pour compenser ainsi la sensation de froid issu de la fenêtre et des parois froides. Aussi, il ne faut surtout pas installer un radiateur dans un endroit caché vu que c’est un équipement qui sert à propager de la chaleur dans la maison. Pour un radiateur rayonnant, son émission de chaleur se fait une diffusion de chaleur sur des éléments présents dans la pièce comme sur les meubles ou les personnes. De ce fait, il est préférable de placer un chauffage devant un meuble plutôt de derrière un canapé par exemple. Il y a aussi une règle à ne pas enfreindre pour l’installation d’un radiateur horizontal. En effet, il faut compter 15 cm au moins de vide sur les côtés droit et gauche du chauffage ainsi que 12 cm en dessous et 50 cm au dessus pour que l’air puisse circuler et la diffusion de chaleur se fait en toute uniformité dans la maison où l’appareil est installé.

Dans la chambre

Dans votre chambre, il ne faut surtout pas placer un radiateur horizontal trop près de votre lit. Aussi, il ne faut pas mettre en pleine puissance votre chauffage du fait qu’une émanation trop forte de chaleur perturbe votre sommeil la nuit.

Dans le salon

Un radiateur horizontal se place de différente manière dans chaque pièce de votre logement. Pour votre salle de séjour, il vous faut au moins deux radiateurs pour chauffer une aussi grande pièce. Pour son emplacement, installez les face à face pour une homogénéité de diffusion de chaleur.

Dans la cuisine

Du côté de votre cuisine, il vous faut un radiateur horizontal plus compact du fait que la place sur les murs est un peu limitée dans une cuisine. Pour cela, choisir un radiateur équipé de barres pour sécher les chiffons serait plus approprié pour ainsi obtenir un gain de place.

Dans la salle de bain

Même dans votre salle de bain, il vous faut un chauffage pour conserver votre confort. Le radiateur sèche-serviette est donc le chauffage par excellence de cette pièce. Ce type de radiateur horizontal permet de chauffer la pièce et même temps sécher vos serviettes de bain tout en éliminant toutes les humidités résiduelles. Pour son emplacement, il ne faut surtout pas le placer trop près des points d’eau pour éviter les accidents liés à l’électrocution.

facade qui rougit

facade qui rougit

Vous souhaitez offrir un coup de neuf à votre habitation ? On vous recommande de commencer par la rénovation de la façade. En effet, avec le temps, des traces rouges où peuvent parsemer les façades de votre habitation. Ce sont des traces laisser par les intempéries de l’hiver ou encore quelques algues rouges qui s’accrochent aux parois extérieures de votre maison. Si votre façade rencontre ce genre de problème, on vous propose de trouver dans cet article, les conseils à suivre afin de faciliter l’entretien de votre façade.

Tout savoir sur les algues rouges

Les algues rouges sont considérées comme des micro-organismes qui s’accrochent aux parois extérieures des maisons. Elles se présentent comme une longue trainée rouge à burnes sur la façade de votre habitation. Tout comme les algues vertes, les algues rouges se développent grâce à l’humidité. C’est pour cette raison qu’elles apparaissent sur les façades peu ensoleillées, ou au niveau des gouttières.

Les algues rouges sur votre façade secrètent également des bactéries et des acides organiques. Ce sont ces éléments qui rongent et réduisent la durée de vie de votre façade. Si ces traces rouges ne sont pas traitées à temps, l’invasion peut aller jusqu’à la totalité de votre mur.

Tout comme les algues vertes, il est tout à fait possible de se débarrasser des algues rouges. Différents types de produits vous sont proposés sur le marché.

Comment traiter les algues rouges ?

Afin d’éliminer les traces rouges sur votre façade, différentes solutions s’offrent à vous. Pour commencer, on vous recommande de tenir compte des caractéristiques de votre façade. D’ailleurs, vous n’avez pas besoin d’attendre l’hiver pour entretenir ou pour nettoyer votre façade. Des traitements conçus par des fabricants de renoms vous sont proposés sur le marché. C’est à vous de choisir selon vos besoins et selon le mode d’application.

Pour ne pas vous perdre dans votre choix, on vous propose de vous orienter vers les produits de traitement qui s’adaptent à tous types de support. Ces modèles de grande qualité vous permettent également d’éliminer totalement les algues et les bactéries. Vous pouvez également choisir les modèles qui sont prêts à l’emploi. Ces produits s’appliquent par temps sec avec un pulvérisateur. Une fois que c’est fait, il vous suffit de laisser le produit agir et de rincer la surface avec un nettoyeur haute pression.

Vous pouvez également demander l’avis d’un expert afin de trouver le produit idéal. Cette solution vous permet également d’en savoir plus sur l’entretien et le nettoyage de votre façade.

comment isoler un garage

comment isoler un garage

L’isolation d’un garage est indispensable lorsque votre garage s’accole à votre habitation ou se trouve au-dessous de vos pièces à vivre. Mal isolé, votre garage peut rendre votre logement très froid ou très chaud. Mais comment isoler un garage ? Tout savoir sur l’isolation d’un garage.

Isolation des murs d’un garage : optez pour le « doublage »

Si votre garage se trouve accoler à votre maison, cela veut dire que les deux pièces partagent le même mur. Ce dernier doit alors faire l’objet de travaux d’isolation pour éviter l’air froid dans le garage de s’infiltrer dans votre logement. Pour ce faire, la solution la plus simple est de doubler la paroi du mur de votre garage. Bien sûr, vous utilisez un isolant destiné à cet effet. Le choix des isolants du garage doit tenir compte de l’épaisseur des montants. À noter que plus que la couche de l’isolant est plus épaisse, plus l’isolation sera plus efficace.

Pour fixer l’isolant du garage, il faut utiliser une ossature métallique. Le tout sera ensuite recouvert d’une plaque de plâtre sur la charpente. On parle ici d’une isolation des murs de garage par doublage. L’avantage de cette technique est qu’elle garantit une bonne performance d’isolation et s’adapte aussi bien aux murs réguliers qu’aux murs irréguliers.

Vous pouvez aussi miser sur le système de « doublage collé » pour l’isolation des murs de votre garage. C’est un équipement 2 en 1. Celui-ci se colle directement sur le mur du garage. L’isolant ici est composé d’une plaque de plâtre lisse sur l’un des côtés et d’un isolant de votre choix comme la laine de verre ou la laine de roche sur l’autre côté.

Isolation plafond d’un garage

Beaucoup de personnes aménagent leur sous-sol pour faire un garage. Ce qui veut dire que les pièces à vivre se trouvent au-dessus. Dans cette optique, il est indispensable d’isoler le plafond de votre garage. Sinon, le froid du garage va refroidir le sol de votre pièce à vivre. Et cela risque d’augmenter votre facture de chauffage.

Le choix du matériau de l’isolant dépend du type du plafond. Si la charpente de votre garage est en bois, la meilleure solution reste la laine de verre. Cet isolant est simple d’installation dans ce cas précis. Vous la recouvrez juste des plaques de plâtre.

Par contre, si le plafond de votre garage est en brique ou en béton, optez pour le polystyrène extrudé. Cet isolant offre un pouvoir isolant thermique impressionnant. Les plaques de liège s’adaptent également au plafond en brique ou en béton. En optant pour la forme en panneaux, cet isolant est facile à poser sur les plafonds en béton.

Comment chauffer un loft ?

Comment chauffer un loft ?

Un loft, qui est un bureau aménagé et devient un appartement, a besoin d’un système de chauffage. Pour ce type de local, on a souvent du mal à trouver un chauffage adéquat. L’importante hauteur du plafond est un facteur qui rend difficile le choix d’un système de chauffage d’un loft. De ce fait, il est plus pratique de miser sur une bonne isolation du local tout en choisissant les meilleurs équipements favorisant une isolation plus améliorée. Dans cet article, on vous éclaire sur le sujet pour optimiser votre confort thermique dans un loft. Suivez le guide !

Le choix d’un chauffage pour un loft

Chauffer une maison basse et un loft n’est pas pareil. En effet, puisque pour un loft, la hauteur du plafond peut aller jusqu’à 4 mètres et la surface du local est de 300 m2. Pour choisir un chauffage adéquat à un local, que ce soit un appartement ou un loft, il est très important de définir la surface de la pièce à chauffer. La configuration du local est aussi primordiale pour simplifier la détermination de la puissance de l’équipement à installer. Ainsi, il se rait préférable de distribuer les espaces pour simplifier le choix du chauffage à utiliser. À noter que le chauffage dans un salon n’est pas forcement le même que pour une chambre à coucher. Aussi, la quantité de l’isolation sans oublier l’orientation du loft est également des critères à ne pas négliger pour le choix de la puissance de votre chauffage. Si vous ne possédez pas les compétences requises pour la définition de ce choix, il serait préférable de faire appel à des professionnels.

Les différents types de chauffage

Pour chauffer un loft, de multiples choix d’équipements s’offrent à vous. Tout d’abord, il y a les chauffages à gaz. Si vous voulez investir dans ce type d’appareil pour chauffer votre loft, privilégier les systèmes à basse consommation ou à condensation. Ensuite, vous pouvez également choisir un chauffage électrique. Un appareil avantageux, un radiateur électrique sont un équipement qui peut être installé sans difficulté dans un loft. En choisissant un radiateur à inertie, vous n’aurez pas du mal à optimiser votre confort thermique tout en donnant une belle allure à la pièce. Enfin, il y a aussi l’option des équipements qui s’alimentent avec de l’énergie renouvelable. Un poêle à bois ou une cheminée serait un choix par excellence pour le chauffage d’un loft. Déjà, les chauffages à bois d’aujourd’hui se présente sous des formes diversifiées qui peuvent s’associer à la décoration du loft, mais encore vu que ce type de chauffage est combustible avec du bois, qui est une énergie renouvelable, son usage vous fait gagner beaucoup d’économie. Votre confort thermique se base en grande partie sur le choix de votre chauffage alors, avant d’investir dans un équipement il est essentiel de peser le pour et le contre sur le sujet.

isolation toiture garage

isolation toiture garage

Vous vous demandez peut-être pourquoi isoler la toiture d’un garage, une pièce qui sert à abriter seulement des voitures. Il est nécessaire d’améliorer l’isolation du toit de votre garage lorsque celui-ci est en sous-sol et au-dessus duquel se trouve votre pièce à vivre. Pour cause, le froid provenant de votre garage va envahir votre espace habitable qui risque d’augmenter votre facture de chauffage. Dans cet article, nous allons voir deux matériaux pour l’isolation toiture garage.

Isolation toiture de garage par la laine de verre

Pour éviter d’augmenter votre consommation d’énergie par suite de la mauvaise isolation de votre garage et pour améliorer le confort thermique de cet espace, il est recommandé d’isoler la toiture de votre garage. Les travaux d’isolation toiture de garage dépendent de matériaux et de formes d’isolants que vous choisissez ainsi que de la nature du plafond : charpente en bois, en brique ou en béton.

Vous pouvez isoler la toiture de votre garage par la laine de verre, un isolant naturel. Ce produit est recommandé lorsque le plafond de votre garage est en bois. La pose est simple. Il faut juste recouvrir la laine de verre par des plaques de plâtre. Performant côté capacité d’isolation et moins onéreux côté prix, la laine de verre doit être enfermée à l’intérieur des toitures de votre garage de manière étanche. Certes, la pose de cet isolant est mécanique et non chimique. Cependant, elle présente des irritations lors de sa pose. Aussi, il est recommandé de porter des équipements de protection durant l’installation de la laine de verre comme des gants et un masque.

Isolation toiture de garage par le polystyrène

Si la charpente du plafond de votre garage est en brique ou en béton, l’idéal est de l’isoler avec des plaques de polystyrène extrudé ou encore de polyuréthane. Ce sont des isolants synthétiques et ils sont appréciés pour leur pouvoir isolant thermique élevé. Ils sont vendus sous forme de panneaux. Leurs bordures sont lisses ou bouvetées. Reconnu pour sa résistance à l’humidité, l’isolant permet bien d’isoler les parties humides d’un bâtiment comme les toitures.

Vous pouvez utiliser le polystyrène en tant que support céramique avec une structure en fibre de verre. Si par hasard votre garage est indépendant de votre maison et que vous souhaitez quand même isoler sa toiture, sachez que le polystyrène, pour un usage par l’extérieur, doit être recouvert d’un matériau. Ignifuge avant sa fixation. Si l’article concernant l’isolation vous intéresse, lisez également cet article.

Quel est le montant d?une facture annuelle de chauffage ?

Quel est le montant d?une facture annuelle de chauffage ?

Une fois qu’un bout de gel frôle le matin d’un logement, la première chose à faire est de s’occuper de son chauffage. Certainement, le confort thermique est un sujet délicat alors s’en occuper devient une propriété pour beaucoup de ménages. Pourtant, quand on met en marche un chauffage, la facture d’électricité va monter en flèche, et ce n’est rien de le dire. Dans cette rubrique, on vous montre le montant d’une facture annuelle de chauffage pour que vous puissiez vous préparer à l’avance. Bonne lecture !

Les facteurs agissant sur votre facture

Sachez que dans une facture électrique, il n’y a pas que le prix de l’énergie qui est pris en compte. En effet, d’autres éléments sont inclus dans votre facture énergique d’où une augmentation qui fait souffrir votre portefeuille. Pour les frais supplémentaires, il y a par exemple les abonnements souscrits auprès des distributeurs d’énergie ce qui est une partie fixe de la facture de chauffage. Cet élément diffère selon la quantité d’énergie fournie qui est facturée à 200 € par an pour chaque client, en moyenne. En plus du coût d’énergie, la dépense sur la maintenance de votre chauffage s’additionne à votre facture. Il faut noter qu’un radiateur ou une chaudière a besoin d’entretien fréquent pour qu’il ne s’encrasse pas trop vide. Aussi, plus un chauffage est mieux entretenu et plus sa performance s’intensifie. Sur le plan de l’isolation, une maison bien isolée n’a pas besoin d’être équipée d’un chauffage puissant. De ce fait, si on isole bien son logement, on réduit à grande échelle notre facture énergétique qui se relie à notre chauffage.

La consommation selon le type de chauffage

En fait, la consommation annuelle d’un chauffage dépend de son modèle ainsi que l’isolation de la maison où l’appareil est installé. Pour un radiateur basse température installé dans une maison bien isolée sa consommation est de 3.70 €/m2/an tandis qu’un radiateur à température haute température placé dans un logement très mal isolé consomme 9.97 €/m2/an. Pour une pompe à chaleur eau eau haute température, la consommation, pour une maison assez bien isolée, est de 6.48 €/m2/an. À noter que le premier facteur qui influe sur la consommation d’un chauffage est l’isolation de la maison. Se basant sur les chiffres, un logement très bien isolé peut revenir jusqu’à 30 fois moins chères à chauffer qu’un local dont l’isolation laisse à désirer. Donc, si on isole à la perfection notre résidence, il est tout à fait possible de réduire jusqu’à sa moitié la facture annuelle de notre chauffage, ce qui est nécessaire pour réduire les dépenses globales chez soi.

comment installer un volet roulant electrique en renovation

comment installer un volet roulant electrique en renovation

L’installation d’un volet roulant électrique figure dans la liste de vos travaux en rénovation ? L’avantage de ce type d’ouverture c’est qu’il est beaucoup plus facile à utiliser puisque son ouverture et sa fermeture se font par le biais d’un dispositif de commande. Les travaux de rénovation en question consistent alors à équiper le volet roulant existant d’une motorisation. Si vous voulez savoir comment y procéder, suivez ce guide.

Que choisir : motorisation volet roulant filaire ou sans fil ?

Si vous envisagez de motoriser votre volet roulant existant, vous devriez d’abord penser au type de motorisation à acheter. Vous avez un choix entre une motorisation volet roulant filaire et sans fil. La différence entre les deux, c’est que la commande du modèle filaire se fait par le biais d’un interrupteur. Quant à la motorisation volet roulant sans fil, l’actionnement de celle-ci se fait par le biais d’une télécommande. Elle utilise la technologie radio. De ce fait, il y a moins d’éléments à poser et à brancher, d’où sa facilité d’installation.

Quel que soit votre choix, sachez que le moteur doit être compatible avec votre volet roulant manuel. Il faut qu’il soit en mesure de s’insérer dans le tube d’enroulement. Avant de l’acheter, il est alors conseillé de prendre la dimension du tube. En outre, la puissance du moteur doit être proportionnelle au poids du tablier du volet roulant. Alors, n’hésitez pas aussi à estimer ce poids avant que vous fassiez l’achat.

Quelques difficultés rencontrées lors de l’installation d’un volet roulant électrique en rénovation

Le passage du réseau d’alimentation figure parmi les difficultés de la motorisation d’un volet roulant existant. Il est alors conseillé de passer les câbles par les combles ou même par l’extérieur. Par ailleurs, il faut que l’ensemble de l’installation électrique du volet roulant soit alimenté d’une manière indépendante. Il faut qu’elle soit aussi protégée par un dispositif différentiel à haute sensibilité (30mA). Cela signifie que faire une dérivation à partir d’une prise ou d’un réseau d’éclairage n’est pas conforme à la norme d’installation électrique.

L’autre difficulté rencontrée lors de la motorisation d’un volet roulant c’est d’adapter le nouveau moteur au volet roulant existant, surtout si ce dernier est ancien. Par exemple, le réglage des fins de course n’est pas souvent facile.

Comment installer un volet roulant électrique en rénovation ?

Pour équiper un volet roulant existant d’un automatisme, vous devez d’abord ouvrir le coffre. Faites attention aux dépôts de poussières et aux débris accumulés. Vous pouvez vous servir d’un aspirateur pour nettoyer l’intérieur du coffre.

Cela fait, déroulez ensuite le volet roulant jusqu’à ce que vous soyez en mesure d’identifier les pattes d’attache et que vous ayez accès aux vis de blocage. Dévissez ensuite l’étrier reliant la manivelle au coffre et enlevez doucement la manivelle. Ôtez ensuite les pattes d’attache retenant la première lame. Si votre volet roulant est plus récent, vous avez de rivets aveugles à la place des pattes d’attache. Ceux-ci sont à démonter à l’aide d’un foret à métaux. Cela fait, enlevez ensuite le tube d’enroulement. Si la manœuvre s’avère un peu difficile, vérifiez qu’il n’en existe plus un étrier, une vis ou un clip retenant le tube. Puis démontez la console et fixez le support sur lequel viendra se fixer le nouveau moteur. Utilisez un foret à métaux pour faire de nouveaux trous. Il faut que le support soit bien centré afin que la nouvelle motorisation ne soit pas désaxée. Fixez ensuite le tube sur l’étrier. Puis fixez la console sur la platine de fixation du caisson du volet roulant. Cela fait, procédez ensuite à la mise en place des deux ou trous éléments télescopiques composant le tube d’enroulement. Si nécessaire, n’hésitez pas de faire une recoupe en vous servant d’une scie à métaux. Prévoyez ensuite le passage et la sortie des câbles en faisant un petit trou soit sur le côté ou par le dessous du coffre. Puis insérez le tube dans le coffre en emboitant d’abord le côté étrier puis le côté moteur. Une fois cette opération terminée, vous n’avez qu’à faire le branchement filaire et à régler les fins de course. Si vous avez opté pour la motorisation volet roulant sans fil, vous avez besoin de programmer la télécommande.

combien de temps pour chauffer l’eau dans un chauffe-eau

combien de temps pour chauffer l’eau dans un chauffe-eau

Un chauffe-eau est un équipement aussi pratique que fiable pour couvrir vos besoins en eau chaude de tous les jours. Évidemment, ce dispositif ne permet pas de chauffer son contenu dès un claquement des doigts. Que ce soit un chauffe-eau électrique, un chauffe-eau à gaz ou bien un chauffe-eau solaire, chacun demande un certain temps de chauffe. Combien de temps pour chauffer l’eau dans un chauffe-eau ? Les réponses dans cet article.

Temps de chauffe pour un chauffe-eau électrique

Avant de connaître le temps qu’un chauffe-eau met à chauffer son contenu, il est important de connaitre le fonctionnement d’un ballon d’eau chaude électrique. Cet équipement a pour principe de stocker l’eau chaude sur sa partie supérieure. Pour l’eau froide, elle est d’abord conservée dans la partie basse du réservoir de l’appareil et une fois chauffée, elle monte en haut du chauffe-eau (et le cycle continu). Ce qui fait que dès que l’eau chaude en haut est consommée, elle est directement remplacée par l’eau froide. Les accessoires du chauffe-eau (ensemble thermostat + résistance) quant à eux font le réglage de la température de l’eau selon l’attente des utilisateurs. Pour le temps de chauffe de ce modèle d’équipement, il chauffe son contenu entre 6 à 8 heures ou bien en continu si vous en avez besoin tout le temps.

Temps de chauffe pour un chauffe-eau à gaz

Un chauffe-eau à gaz chauffe plus rapidement l’eau dans sa cuve si l’on compare avec un chauffe-eau électrique. Pour les modèles de cumulus haut de gamme, ils sont capables de chauffer son contenu en seulement une heure. Le concept de ce dispositif est simple. Le thermostat qui structure le matériel s’active pour chauffer l’eau et une fois la température voulue, il s’arrête directement. Le cycle de chauffage est le même que pour le modèle de ballon d’eau chaude électrique. Une fois l’eau chaude contenue dans le réservoir utilisé, elle sera remplacée par de l’eau froide pour être chauffée à son tour.

Temps de chauffe pour un chauffe-eau thermodynamique

Un autre modèle de cumulus est le chauffe-eau thermodynamique. Ce ballon d’eau chaude possède le même concept de fonctionnement qu’une pompe à chaleur aérothermique. Ce type de chauffe-eau chauffe donc le liquide caloporteur par le biais des calories présentent dans l’air, et à son tout, ce liquide va transmettre la chaleur au cumulus. Aux environs de 8 h d’activation, il peut chauffer son contenu.

Quel que soit le chauffe-eau qui est installé dans votre logement, son temps de temps dépend de quelques critères à savoir la puissance de l’appareil, l’énergie qui l’alimente au quotidien, la température de l’eau que vous voulez sans oublier son volume. Pour conserver la performance de votre équipement, il est conseillé de l’utiliser pour une température entre 60 à 65 °C Plus de 65 °C, l’eau sera trop chaude et va vous brûler, aussi votre appareil risquerait une décrue de rendement. En dessous de 60 °C, votre confort thermique n’est pas au bon niveau. Essayez donc d’obtenir une température entre 60 et 65 °C pour conserver votre appareil et ainsi avoir un confort thermique optimal.

comment poser un volet roulant exterieur

comment poser un volet roulant exterieur

Considéré comme le plus efficace des équipements de sécurité, le volet roulant ne cesse de séduire les particuliers. Outre ses atouts en matière de sécurité, cet appareil vous promet également des avantages en matière de confort. De plus, différents modèles sont actuellement mis en vente sur le marché. Le volet roulant est aussi connu pour sa facilité de mise en place. En effet, ce modèle peut être installé à l’intérieur ou à l’extérieur de la maison. Si vous souhaitez offrir à votre maison un style de modernité ou d’élégance. On vous recommande de trouver dans cet article les étapes à suivre, afin de vous aider à installer votre volet roulant extérieur.

Prendre les mesures

La prise de mesure est une étape à ne pas négliger lors de la pose de votre volet roulant extérieur. Vous devez donc prendre les mesures de votre volet roulant. Cela est dans le but d’éviter les mauvaises surprises. Une fois que c’est fait, on vous suggère de retenir les dimensions les plus courtes. On vous recommande également de vous muni des outils nécessaire et de demander l’aide d’un ami. La pose de votre volet roulant extérieur demande également un certain savoir-faire. Si vous pensez que l’opération est assez difficile pour vous, on vous conseille de faire appel au service d’un professionnel.

Poser le volet roulant extérieur

Pour commencer, on vous suggère de monter le votre volet roulant sur le coffre. Une fois que c’est fait, percer des trous sur les coulisses. Pour cela, il est préférable de laisser 20 cm entre les trous et les extrémités de votre coulisse et puis tous les 60 cm au maximum. Il est temps maintenant de mettre en place les coulisses et de positionner le volet roulant. Ce geste vous permettra de déterminer les trous sur votre maçonnerie. À l’aide d’un foret à béton, percez et chevillez votre mur.

Il est temps d’introduire la sangle dans le bâti de votre fenêtre et repositionner le volet. Astuce pour bien tenir le coffre, on vous suggère de coller sur le coffre du joint à mousse. Avant de visser définitivement votre coulisse, on vous propose de vérifier son niveau à l’aide d’un niveau à bulle. Si tout est normal, vous pouvez les visser définitivement. Si vous avez opté pour un modèle à sangle, on vous recommande de fixer l’enrouleur au bâti de fenêtre. Il ne vous reste plus qu’à tester.

Pour ceux qui disposent d’un volet roulant électrique, on vous recommande avant tout, de couper votre alimentation électrique. Une fois que le mur est percé, passez le fil d’alimentation dans l’emplacement. Vous pouvez maintenant mettre en place les coulisses de votre équipement. Après avoir terminé le vissage des coulisses, posez votre système de commande. Il ne vous reste plus qu’à raccorder les câbles électriques tout en tenant compte des couleurs.

Maintenant, votre volet roulant est opérationnel ! On vous conseille de réaliser un test avant de l’utiliser.