quel chauffage rénovation maison

quel chauffage rénovation maison

Que ce soit une maison neuve ou une construction en rénovation, l’installation d’un chauffage est toujours nécessaire. Avec l’étalage de système de chauffage qui encombre le commerce d’aujourd’hui, le choix d’un chauffage un vrai casse-tête. Dans cette rubrique, on vous donne quelques conseils pour simplifier votre choix si vous voulez installer dans un chauffage dans une maison rénovée.

Pour un chauffage électrique

Si la maison rénovée était déjà équipée d’une installation électrique, il est préférable de le conserver pour éviter d’autres travaux coûteux au cours d’une autre installation. Pour le choix d’un radiateur électrique, faire appel à un professionnel serait une sage décision. Seul, un professionnel peut vous donner les meilleurs conseils pour ce choix du fait qu’il est capable de distinguer le type de chauffage dont vous aurez pour votre type de logement. Pour cela, vous avez le choix entre les panneaux rayonnants, les radiateurs électriques à chaleur douce ou encore les radiateurs électriques à double corps. Pour de ce qui est design et coloris, le choix est très vaste.

L’option d’une climatisation réversible ou d’un plancher chauffant/rafraîchissant

Il est tout à fait possible d’équiper votre maison d’un chauffage qui convient toutes les saisons. Même si vous habitez une maison en rénovation, choisir une climatisation réversible est une excellente idée. En choisissant ce type de chauffage, il est possible de vivre au rythme des saisons. En effet, une climatisation réversible est une solution facile à installer même pour une maison en rénovation. Comme pour les autres types de radiateurs électriques, cet équipement permet de régler pièce par pièce la température dans votre logement.

Oubliez les embarras des saisons froides et les inconforts des saisons chaudes, en optant pour un plancher chauffant/rafraîchissant, votre confort thermique sera plus amélioré. Un équipement qui chauffe depuis le sol, le plus grand avantage avec ce type de chauffage c’est son aspect invisible vu qu’il s’enterre directement sous le plancher de la maison.

Les solutions d’appoint

Si vous voulez installer un chauffage d’appoint dans votre maison, optez pour un poêle à granulés. Outre son aspect économique, un poêle à granulés de bois est également un appareil écologique vu qu’il utilise le bois comme combustible. Avec son rendement supérieur, comparé à un poêle à bûche, ce type de chauffage assure une meilleure puissance de chauffe avec une performance optimisée. Pour chauffer votre salon, ce modèle de chauffage est un excellent choix. En plus, il n’a pas besoin d’entretien spécifique, il suffit juste d’enlever les cendres qui s’accumulent dedans et de faire passer un chiffon pour enlever les poussières qui le couvrent et le tour est joué.

quand traiter toiture

quand traiter toiture

Il y a des moments où l’on est obligé de prendre soin de sa toiture afin d’éviter qu’elle ne se détériore davantage. En outre, vous devez bien noter qu’une telle activité ne se fait pas n’importe quand. Quel serait le bon moment pour traiter la toiture selon vous ? C’est ce que nous allons voir dans l’article qui suit.

À quel moment faire le traitement de la toiture ?

Que les choses soient parfaitement claires, vous ne serez pas obligé de faire traitement de la toiture tous les mois. En effet, un tel procédé ne se fait que deux fois par an afin de ne pas envenimer les choses. Ainsi, il vous est conseillé de faire un premier traitement au printemps. Cela vous permettra alors d’évaluer l’état de votre toiture après le passage des neiges d’hiver. Mais vous préparerez aussi la toiture à affronter l’été de cette manière. Après le printemps vient l’automne. Eh oui ! Le début de cette saison est aussi le bon moment pour prendre soin de la toiture vu que vous pourriez la débarrasser des feuilles mortes ainsi que des moisissures et d’autres débris pouvant entraîner sa détérioration.

Le traitement de la toiture commence par le nettoyage

Notez que vous aurez deux options pour réaliser le nettoyage de vote toiture selon le matériau avec lequel elle a été fabriquée. En premier lieu, vous pourriez faire un lavage à haute pression qui vous permettra d’enlever les déchets sur le toit en quelques minutes seulement. C’est pour cela que beaucoup de gens choisissent cette option quand ils veulent se débarrasser des saletés les plus tenaces. Toutefois, il faut reconnaître que cette manière de faire ne pas être réalisé sur toutes les toitures comme les tuiles ou les ardoises. Sachez aussi que vous pourriez toujours opter pour l’utilisation de l’eau de javel concentrée au cas où la précédente option ne serait pas très évidente. De plus, vous pourriez vous faire plus d’économies en choisissant l’utilisation de ce genre de produit.

Après le nettoyage vient l’application d’un anti-mousse

Que les choses soient claires, traiter la toiture ne se résume pas uniquement à faire un lavage et c’est tout. Effectivement, vous devriez ensuite appliquer de l’anti-mousse sur le toit afin d’éviter l’apparition des mousses en quelques mois seulement. Ce qui fait vous perdrez votre temps pour rien.

De plus, vous pourriez prendre de l’anti-mousse concentré et pouvant se diluer en contact avec de l’eau. Pour appliquer cela, vous n’aurez qu’à répandre la quantité nécessaire sur votre toiture et laisser la pluie faire le reste. En outre, il vous est aussi possible d’utiliser de l’anti-mousse à action rapide dont l’utilisation nécessite un rinçage parfait de votre part. Enfin, vous aurez aussi la possibilité d’utiliser un anti-mousse sans rinçage au cas où vous feriez le traitement pendant la saison chaude et sèche. Sachez que ce dernier produit est la plupart du temps biodégradable.

Pour conclure, comprenez bien que vous ne serez pas obligé d’appliquer un traitement hydrofuge même si cela est dans la plupart du temps recommander. Assurez-vous seulement d’avoir un bon budget avant de décider de quoi que ce soit. Dans ce cas, n’hésitez pas à demander un devis si jamais vous en aurez besoin.

quel isolation choisir

quel isolation choisir

Certes, l’on vous parle toujours d’isolation de la maison ces dernières années. En outre, vous devriez savoir que le choix d’isolation aura des impacts sur votre train de vie. C’est pour cela que vous devriez bien étudier la situation avant de trancher sur ce que vous devriez faire.

Quelle partie de la maison désirez-vous isoler ?

Nous préférons vous informer d’entrée qu’il n’y a pas que les murs qui peuvent être isolés. En effet, vous pourriez aussi agir au niveau du comble ainsi que la toiture ou le sol. Notez que même la cave et les fenêtres peuvent être isolées si vous le désirez.

Vous aurez à choisir entre deux types d’isolation

Dorénavant, vous ne devriez plus vous obstiner qu’à l’isolation thermique qui sert à résoudre les problèmes d’énergies dans la maison. Sachez que vous pourriez aussi opter pour une isolation phonique ou acoustique qui comme son nom l’indique vous évitera de faire trop de bruit chez vous. Notez aussi que cela vous permettra de réduire le niveau des bruits extérieur. Notez bien qu’il est de nos jours possible de faire ces deux types d’isolation en même temps.

Isolation extérieure ou isolation intérieure ?

Au cas où vous décideriez de faire une isolation thermique, sachez que vous pourriez aussi choisir entre des travaux externes ou internes. N’oubliez pas que ces deux types d’isolations vous permettront tous d’avoir une chaleur adéquate dans la maison même si les procédures à suivre pour leurs réalisations ne sont pas les mêmes.

Quel matériau utiliser pour faire l’isolation ?

Sur ce point, il est inutile de vous expliquer tous les types d’isolants sur le marché vu leur nombre. En outre, notez bien que vous aurez le choix entre des isolants synthétiques et minéraux ainsi qu’animaux et végétaux. Parmi les plus efficaces, nous pouvons citer la fibre en polyester ainsi que les panneaux en fibre de bois ou la laine de verre ou de roche et de mouton. Ainsi, nous pouvons dire que vous aurez l’embarras du choix. Assurez-vous seulement que l’isolant que vous prendrez pourra s’adapter à votre zone de travail, car cela garantira son efficacité.

Enfin, veuillez noter qu’il est plus ou moins difficile de donner un prix exact des travaux d’isolation. Cela est dû au fait que le coût dépendra du type d’isolation que vous choisirez. Ajouter à cela, la qualité de l’isolant, mais aussi de la surface de l’endroit à couvrir. Il est important de souligner que ces critères sont valables que vous optiez pour une isolation thermique ou phonique. N’hésitez pas à faire appel à un professionnel de l’isolation de bâtiment au cas où vous auriez du mal à vous décider. Cela vous évitera des pertes de temps et d’argent.

quelle isolation choisir pour les combles

quelle isolation choisir pour les combles

Bien isoler ses combles permet de limiter efficacement les déperditions thermiques. Sur le marché, il existe plusieurs types d’isolants et ils ne se valent pas. Alors, le choix de ce produit ne doit pas se faire à la légère. Alors, quelle isolation choisir pour les combles ? La réponse dans cet article.

Pourquoi isoler les combles ?

On appelle combles : l’espace entre les versants de toiture et le dernier plancher. Ils se situent de ce fait près du toit. Or, nous savons que la toiture est le responsable de 30 % de pertes de chaleur d’une maison. Bref, les combles méritent d’être bien isolés pour éviter ces grandes déperditions thermiques.

Il est évident que la chaleur s’évacue du bas vers le haut. De ce fait, les combles mal isolés vont forcément être à la merci de déperditions thermiques considérables. Cela entraîne par la suite une hausse importante de facture d’énergie. L’isolation des combles n’est pas alors un simple choix, c’est plutôt une nécessité, qu’il s’agisse des combles perdus ou des combles habitables.

Isolation des combles : quelques critères de choix

Vous avez tout intérêt de bien choisir l’isolant pour vos combles. Mais à vrai dire, il n’y a pas de meilleur isolant pour des combles. Tout dépend de votre budget, de vos goûts et de la nature du support à isoler. Voici quelques critères de choix pour l’isolation d’un grenier ou des combles.

L’épaisseur de l’isolant : Il est évident que l’isolant plus épais propose une meilleure isolation thermique que le modèle d’une couche moins épaisse. Si vous souhaitez isoler des combles aménagés, il est recommandé de choisir des isolants performants.

La résistance de l’isolant : La pose de l’isolant des combles surtout lorsqu’il s’agit des combles perdus est une activité à part entière. Pour cela, il faut miser sur un isolant très résistant aux intempéries l’isolation des combles soit pérenne.

Quel isolant choisir pour l’isolation des combles ?

Il existe un large choix pour l’isolation d’un grenier ou des combles. En voici quelques-uns :

La laine de verre : Il est inconcevable de parler d’isolation d’une maison sans évoquer la laine de verre. Elle est la plus utilisée pour l’isolation de combles et de toiture. Bon marché, elle est également un bon isolant thermique.

La laine de mouton : C’est un isolant naturel. Aussi, la laine de mouton est écologique. De ce fait, elle n’est pas nuisible pour la santé. Elle est également facile d’installation. Seulement, la laine de mouton est sensible aux flammes et son prix est assez élevé.

La ouate cellulose : cet isolant est fabriqué à partir de papiers journal recyclés. Aussi, la ouate cellulose est très respectueuse de l’environnement. Elle profite également d’un bon rapport qualité/prix.

Après avoir choisi votre isolant, pensez ensuite à la pose de l’isolation des combles. C’est une activité à part entière.

quelle isolation pour mur en brique

quelle isolation pour mur en brique

Comme vous le savez déjà, une maison avec des murs en brique attire toujours le regard des passants à cause de sa splendeur. Toutefois, il y a des moments où l’on se demande comment faire pour bien isoler ce genre de mur. Dans cet article, nous allons voir l’isolation à faire quand on possède une maison avec des murs en brique.

– L’isolation thermique rapportée

Une isolation thermique rapportée est parfaitement adaptée à un mur construit avec des briques traditionnelles ou des briques collées creuses. Ce dernier type de brique est capable de vous garantir une performance thermique pouvant aller jusqu’à 1,50 m².K/W. Ce qui fait que vous pourriez les utiliser facilement pour assurer l’isolation de vos mûrs. En plus de cela, vous n’aurez aucun mal à traiter les problèmes de ponts thermiques au droit des planchers, mais aussi les ouvertures causent par certains accessoires. Vous devez aussi comprendre que l’isolation de ce genre de brique vous permettra de faire plus d’économies durant la fabrication de la maison.

– L’isolation par le milieu pour des briques « Mur’max »

Les briques « Mur’max » disposent de fortes performances thermiques qui leur permettent d’isoler parfaitement un mur. Ce qui fait que vous sentirez toujours un niveau de confort très important dans la maison. À noter que même les ponts thermiques au droit des planchers n’auront aucune chance avec ces murs. Il faut dire que le certificat comme étant un isolant ACERMI de ces briques est tout à fait mérité. N’oubliez pas que ce type de brique n’aura aucun mal à isoler votre habitation contre l’humidité. Ce qui fait que votre mur sera à la fois robuste et parfaitement isoler. Sachez aussi que la capacité d’isolation de ces briques est due au passage des gaines dans la maçonnerie tout comme les canalisations. C’est ce qui permet aussi l’intégralité de l’isolant qui compose chaque brique.

– Enfin, il y a l’isolation orientée vers la répartition du système thermique

Ce système d’isolation de mur en brique est considéré comme étant un climatiseur naturel par les professionnels en construction de bâtiment. En effet, cette manière de faire vous permettra de faire des économies d’énergies durant l’hiver et vous donner du confort en été.

Mis à la possibilité de traiter les ponts thermiques au droit des planchers. Une bonne répartition de système thermique permettra aussi à votre mur de ne laisser aucun taux d’air à l’intérieur de la maison. En effet, l’enduit plâtre sur les briques vous garantiront cet avantage. Vous devez aussi comprendre que cette technique offrira une longue durée de vie à vos briques surtout en évitant le développement des moisissures qui pourront apparaître accidentellement sur vos murs.

Pour conclure, il faut reconnaître que vous ne serez pas toujours obligé d’acheter des isolants en plus ou d’autres matériaux pour assurer l’isolation d’un mur en brique. En effet, assurez-vous seulement de trouver les bonnes briques qui pourront en même temps vous servir d’isolant.

rénovation maison années 60

rénovation maison années 60

Vous venez d’acquérir une maison datant des années 60 ? Et votre principal objectif, c’est de le mettre au goût du jour ? Certes, rénover une maison des années 60 peut se révéler être un véritable parcours du combattant. Cependant, étant bien conseillé et en suivant bien à la lettre les étapes suggérées dans cet article, vous obtiendrez à coup sûr une maison toute neuve et dans l’air du temps.

La maison des années 60 et sa particularité

Les maisons des années 60 sont dans la plupart du temps composé de grandes pièces avec surfaces vitrées en simple vitrage. Ne présentant fréquemment qu’un seul niveau avec un rez-de-chaussée qui sert généralement de garage, de buanderie ou de chaufferie. C’est le modèle d’habitation qui a séduit un grand nombre de personnes dans les années 60. Mettant en avant des systèmes de chauffage central gaz ou fioul, les convecteurs électriques connus sous le nom de grill-pain trônent également dans les maisons années 60. Aussi, l’eau chaude sanitaire utilisée est produite avec un chauffe-eau électrique ou couplée à la chaudière. Et en investissant dans une maison année 60, attendez-vous encore à une ventilation naturelle permanente par entrée d’air au niveau des menuiseries.

Le point sur ses atouts et ses défauts

Dans les années 60, les matériaux de construction les plus privilégiés bénéficient d’une très grande solidité. Cette solidité du béton, de la brique et du parpaing s’accompagne ainsi d’une masse plus importante, favorable à l’inertie. Malgré cette bonne inertie alliée à un bon confort d’été, l’isolation phonique et thermique ainsi que l’étanchéité à l’air ne sont pas ne sont pas le fort des maisons des années 60. Une isolation dérisoire, une ventilation insuffisante, un système de chauffage vétuste, une mauvaise étanchéité à l’air, des réseaux non calorifugés. En somme, les maisons des années 60 sont classées parmi les habitations les plus énergivores par excellence.

Tous les travaux de rénovation à entreprendre pour maison année 60

Synonyme de déperditions calorifiques et de perte d’efficacité de l’isolation thermique, les maisons des années 60 exigent avant tout une rénovation énergétique. En plus de cela, des travaux de ventilation sont également à entreprendre au cours de votre rénovation de maison années 60. Ainsi, afin de réguler mécaniquement et automatiquement le renouvellement de l’air intérieur, il est fortement recommandé d’installer une VMC ou Ventilation Mécanique Contrôlée. Cela limitera également les déperditions thermiques. Les travaux de plomberie tels que le remplacement des anciennes canalisations ne sont pas non plus en reste. Et bien entendu, une rénovation de maison des années 60 doit inclure le remplacement de l’ensemble des menuiseries, la mise aux normes du système électrique et de la peinture. Bref, elle consiste à améliorer le confort, à offrir à tout un chacun un environnement plus et à optimiser leur économie d’énergie.

Et la dernière chose qu’il ne faut pas non plus sous-estimer si vous voulez transformer votre maison des années 60 en une toute nouvelle maison contemporaine aux lignes épurées, c’est la toiture. Pour des travaux rénovation toiture bien finie, confiez-vous à nous.

comment reparer un interphone

comment reparer un interphone

L’interphone fait partie des appareils de sécurité de qualité. Grâce à ses avantages, ce modèle ne cesse de séduire chaque foyer. Si vous souhaitez vous faire installer un interphone, sachez que cet appareil est tout à fait capable de répondre à vos besoins de confort et de sécurité. Différents modèles sont actuellement mis en vente sur le marché. C’est à vous de choisir selon vos besoins et votre budget. Un interphone est aussi connu pour sa facilité de mise en place et d’entretien. On vous propose de trouver dans cet article, les astuces à suivre afin de réparer votre interphone.

Avantages et fonctionnement d’un interphone de qualité

Avant de commencer la réparation de votre interphone, on vous recommande d’en savoir plus sur les atouts et le fonctionnement de cet appareil révolutionnaire. Sachez donc qu’un interphone est une version plus améliorée d’une sonnette d’alarme. Du fait de ses composants, il vous offre l’occasion de connaitre en avance l’identité de votre visiteur. Un interphone de qualité vous permet de profiter d’un maximum de confort. En effet, vous n’avez plus besoin de sortir de chez vous pour faire entrer votre visiteur. Il vous suffit d’appuyer sur un bouton et le tour est joué.

Quant à son fonctionnement, sachez que cet équipement est composé d’un émetteur, d’une platine de rue et d’un combiné. En appuyant sur le bouton de la platine de rue, votre visiteur vous signale sa présence. Vous pouvez lui parler et l’ouvrir depuis chez vous, grâce à votre combiné.

Réparation d’un interphone

Avec le temps, il se peut que votre interphone se détériore. Sachez que la réparation de votre appareil est à la fois simple et rapide. Pour commencer, on vous recommande de déterminer la source du problème. Parfois, c’est tout simplement un problème de pile qui a besoin d’être remplacée. Si ce n’est pas le cas, on vous suggère de jeter un coup d’œil à votre relais électrique et de le remplacer si besoin.

Pour ceux qui disposent d’un modèle ancien, on vous suggère de jeter un coup d’œil à tous les composants. Il se peut que d’autres éléments soient endommagés. On vous recommande donc de remplacer les fusibles, les micros, le circuit de transmission vocal, la plaque électronique, etc. Afin de trouver la source de la panne, il est également préférable de démonter votre appareil.

Si vous pensez que vous n’avez pas assez de notions en matière de circuit électrique, on vous propose de demander l’aide d’un professionnel. Cela vous permet d’éviter les risques de dommages et de profiter d’une prestation de qualité.

comment allumer un chauffe eau au gaz

comment allumer un chauffe eau au gaz

Malgré l’aide précieuse fournie par la notice, vous n’arrivez toujours pas à maîtriser le mode d’allumage de votre chauffe eau au gaz ? C’est une chose qui arrive à tout le monde, donc inutile de paniquer ! Évidemment, pour pouvoir profiter d’une eau chaude, le gaz de votre chauffe-eau doit avant tout être allumé. Pour vous aider à le faire correctement et simplement, nous vous proposons de lire ce billet.

Les types d’allumage possible !

En effet, l’allumage d’un chauffe-eau au gaz peut se faire de deux manières : par veilleuse et piézo-électrique. D’une part, l’allumage par veilleuse consiste à alimenter le chauffe-eau à gaz à l’aide d’une petite flamme bleue constamment allumée. Dite également veilleuse permanente, celle-ci est constituée de deux extrémités. D’un côté, il y a l’extrémité dite froide prenant la forme d’un tube en aluminium ou en cuivre et qui ramène le gaz de la vanne jusqu’à son extrémité dite chaude. Apporter au thermocouple la chaleur nécessaire à la formation d’une tension et allumer le brûleur principal pour produire de la chaleur, tels sont les fonctions de la veilleuse. D’autre part, l’allumage piézo-électrique quant à elle de produire une énergie électrique produit soit d’un secteur, soit d’une pile, soit d’un système activé par le débit de l’eau.

Allumer un chauffe-eau au gaz : comment procéder ?

Par mesure de sécurité, il est fortement recommandé de lire toutes les directives de la notice avant d’allumer. Aussi, avant d’allumer la veilleuse, commencez d’abord à renifler tout autour de l’appareil, cela vous permettra de détecter une odeur de gaz. Au cas où vous sentez une odeur de gaz, appelez à tout prix votre fournisseur de gaz et évitez avant tout d’allumer l’appareil. Dans le contraire, autrement dit, s’il n’y a pas risque de fuite de gaz, vous pouvez démarrer l’allumage de la veilleuse. Pour ce faire, commencez par appuyer complètement et légèrement sur la commande, puis, faites tourner le cadran dans le sens horaire jusqu’à la position ‘’Arrêt’’. Attendez ensuite quelques minutes pour laisser échapper tout le gaz. Une fois cette étape franchie, retirez après la porte extérieure. Puis, trouvez le bouton de l’allumage piézo-électrique pour l’activer. Maintenez enfoncée le bouton de commande pendant quelques minutes après que la veilleuse soit allumée. Replacez la porte extérieur, tournez la commande dans le sens contraire de la montre jusqu’à la position ouverte. Et enfin, il ne vous reste plus qu’à ajuster le cadra du contrôle au gaz à la température souhaitée.

Les avantages du home staging

Les avantages du home staging

Le « home staging » se traduit en français par la « valorisation d’une maison ». Il s’agit d’une stratégie de vente très tendance qui consiste à présenter un bien immobilier sous ses meilleurs angles. Mais attention, cela ne signifie pas que vous allez dépensez beaucoup d’argents dans la rénovation. Au contraire, le but est de rénover au moindre coût, en dépend du prix du bien. Et il faut dire que cette solution est très efficace et avantageuse.

Le coup de cœur assurer par le home staging

Lors d’un achat immobilier, les acheteurs se fient toujours à leur coup de cœur. Cela est très important, puisqu’ils font le choix d’un logement à vie (ou à long terme). Comme, ils doivent y vivre et passer le plus grand de leur temps, le bien doit être à leur goût et surtout répondre à leurs besoins. Ce n’est pas facile d’obtenir ce coup de cœur, surtout avec les différents styles de décoration d’intérieur. Heureusement que le home staging permet de résoudre le problème. En désencombrant les espaces et en aménageant autrement, les acheteurs peuvent se projeter plus facilement et avoir le coup de cœur.

Un bien parfaitement valorisé

En fait, cette valorisation booste la vente de votre maison grâce à une meilleure promotion. Il fait surtout avancer les visites qui sont primordiales durant la vente d’un bien. Avec des photos améliorées et un intérieur bien soigné, les acheteurs voudront se précipiter pour faire la visite. Ainsi, ils verront de plus près la vraie valeur de votre maison ou de votre appartement.

Faire un rendement réel grâce au home staging

En général, le budget de rénovation ne doit pas dépasser 0,5 % du prix de vente. Ce qui permet aussi au vendeur de soutirer jusqu’à 10 % de bénéfice de plus. Et sachez que cette valorisation de votre maison peut la mettre dans la liste des « coups de cœur » dans les agences. Et cela améliorera également la visibilité de votre bien sur le marché. Les acheteurs verront votre maison ou votre appartement dans la première liste.

Une vente rapide et au meilleur prix

Grâce à ce gain de visibilité, la vente pourra avancer rapidement. Au lieu d’attendre des années, il vous suffira de patienter quelques mois et vous pourrez changer de vie. Moyennement, 93 % des biens immobiliers sont vendus en moins d’un mois après avoir fait du home staging. Cela est alors très intéressant, d’autant plus que le bien valorisé laisse moins de marge de négociation. Et il sera vendu à un prix qui vous arrangera parfaitement, puisqu’il est bénéfique.

 

Lancez-vous dans la tendance du home staging pour booster la vente de votre maison. Vous pourrez trouver de la quincaillerie, des peintures et des outils pas chers sur notre boutique en ligne Label Habitation. Alors, n’hésitez pas à y faire un tour pour acheter quelques bricoles pour le home staging.

comment changer un moteur de volet roulant

comment changer un moteur de volet roulant

Vous constatez que depuis la mise en place d’un moteur pour volet roulant, votre quotidien est devenu plus facilité. Vous n’avez plus à déployer tant d’effort pour l’ouverture ainsi que la fermeture de ces équipements. Avec un seul clic sur une télécommande ou interrupteur, vos rideaux métalliques vous obéissent dans les moindres détails. Néanmoins, la panne du moteur reste une des causes les plus fréquentes d’un dysfonctionnement d’un volet roulant pouvant entraîner jusqu’à son blocage. Dans cet article, nous vous dévoilerons comment changer un moteur de volet roulant afin de vous aider si vous vous retrouvez dans une telle situation.

Étape n° 1 : Ouvrir le coffre et atteindre le moteur

Vous souhaitez remplacer le moteur de vos volets roulants vous-même ? Vous avez raison ! Cela vous permet non seulement d’économiser, mais également d’élargir vos compétences en la matière. Pour réaliser un changement du moteur, notez que plusieurs étapes sont à effectuer.

Commencez ainsi par ouvrir le coffre. Effectivement, ce dernier abrite le tube d’enroulement du volet d’où se loge le moteur électrique. Alors, afin d’accéder au moteur, quelques gestes sont à faire. Pour éviter tout type d’accident, assurez que l’électricité est bien coupée. Vous pouvez ainsi procéder à l’ouverture du caisson du volet roulant. La manipulation à faire par la suite est de descendre le volet roulant. Ce dernier doit être déroulé afin d’atteindre facilement le tube d’enroulement. Si l’état de votre moteur ne vous permet pas de réaliser cette manipulation, il faudra le descendre à la main, et ce, sans forcer.

Il convient de noter que dans une situation où le tablier est bloqué où que celui-ci est impossible à descendre, ôter l’axe d’enroulement avec le tablier reste la seule solution.

Étape n° 2 : Sortir le moteur

Une fois que l’étape n° 1 est achevée, vous pouvez sortir le moteur pour le remplacer. Pour ce faire, vous devrez en premier lieu désolidariser l’axe d’enroulement et le tablier du volet. Afin d’éviter que votre équipement ne descende brutalement, il faut enlever les attaches et bloquer le tablier. Comme ça, il lui est impossible de quitter ses coulisses. Une fois que vous avez ôté l’axe d’enroulement, vous pouvez sortir le moteur.

Pour éviter les mauvaises surprises, il est vivement recommandé de poser l’ensemble à plat sur une table par exemple. Tâcher également à ne pas oublier aucune pièce en changeant le moteur.

Étape n° 3 : Remettre le volet roulant en marche

La dernière étape à faire lors du changement du moteur de votre volet roulant est de le remettre en marche. Pour ce faire, suivez les 2 premières étapes, mais dans l’ordre inverse. En premier lieu, remplacez le moteur et avant de le rebrancher, fixer le tube d’enroulement. Ensuite, envisagez à fixer le tablier du volet roulant. Aussi, pensez à toujours vérifier le fonctionnement su moteur avant de refermer le coffre.