comment échafauder une cage d’escalier

comment échafauder une cage d’escalier

La mise en place d’un échafaudage est une étape importante dans tous travaux qui nécessite qu’on puisse se trouver à une certaine hauteur. En outre, la tâche à effectuer est plus complexe dans le cas où on parle d’un escalier, notamment si celui-ci possède une cage, donc il faudra bien faire votre choix.

L’utilité d’un échafaudage

Certains travaux se font à partir d’une altitude donnée dans une maison ou en extérieur, et il n’est pas toujours pratique d’accéder à la hauteur requise en s’aidant d’une échelle. Pour être efficace sur ce plan, on a inventé ce qu’on appelle l’échafaudage ; il s’agit d’un élément qui vous permet de vous trouver à plusieurs mètres au-dessus du sol, tout en ayant la possibilité de vous déplacer convenablement sans expérimenter le moindre souci.

Le principe se base sur une plateforme maintenue en position horizontale à la hauteur désirée, et on fait en sorte de la rendre aussi stable que possible. Avec ce genre de support, il est possible de se rendre par exemple aux abords d’un toit pour y faire divers travaux d’entretien, comme le remplacement des gouttières, ou une inspection des éléments du toit. En outre, il existe des échafaudages qui conviennent pour différents besoins. L’escalier de votre maison se compte comme étant ceux qui peuvent requérir un échafaudage à un moment ou à un autre.

Echafauder une cage d’escalier

Pour mener à bien l’échafaudage d’un escalier, il est essentiel d’amasser des données importantes relatives à cela, comme la hauteur de votre escalier mais aussi sa largeur, la présence ou non d’une cage, etc. Le fait de mettre en place un échafaudage conçu par vos propres soins est une mauvaise idée, dans la mesure où cela ne permet pas d’assurer votre sécurité. En effet, un des éléments importants d’un échafaudage est le niveau de sécurité dont il vous permet de bénéficier.

Il existe différents modèles d’échafaudage entre lesquels vous pouvez vous décider pour votre escalier, et il faut faire votre choix en fonction des besoins de votre cas de figure. Les choix possibles qui sont mis à votre disposition vont de modèles compacts et légers vers des solutions larges et qui supportent un poids important. Il ne faut pas oublier également la question du tarif auquel vous pouvez faire l’acquisition de votre échafaudage, et celui-ci peut varier d’un modèle à l’autre.

Comment bien choisir un échafaudage ?

Plutôt que de vous ruer vers le premier modèle que vous trouvez, il est important de bien prendre votre temps pour faire une comparaison minutieuse des différentes options qui viennent avec. La meilleure chose à faire est de comparer les différentes offres en les mettant côte à côte, puis de lister chacun des avantages qui viennent avec ceux-ci.

En faisant cela, il est plus facile de déterminer lequel ne convient pas pour votre cas, et au contraire qui est parfait. Une fois que vous aurez déterminé l’échafaudage idéal, il ne vous suffira plus que d’en faire l’achat et de le mettre en place chez vous pour commencer à faire vos travaux d’entretien domestique.

Comment appliquer un produit hydrofuge pour toiture ?

Comment appliquer un produit hydrofuge pour toiture ?

L’hydrofugation reste indispensable pour une toiture toujours belle propre et nette. Cette opération permet d’ailleurs de prolonger la durée de vie de son toit. Mais comment appliquer un produit hydrofuge pour toiture ?

Avant le traitement hydrofuge…

Puisque le traitement hydrofuge ne permet pas de réparer les imperfections sur votre toiture, une réparation s’impose avant tout. Eh oui, il faut tout d’abord refaire les joints besoin endommagés, remplacer les tuiles cassées ou abîmées, remettre en place celles qui ont bougé, etc. D’ailleurs, vous devez vous assurer que votre toiture soit bien solide et en bon état. Si ce n’est pas le cas, le remplacement de couverture reste recommandé.

Après les réparations, il faut songer à nettoyer sa toiture. En effet, le produit hydrofuge ne pourra pas s’imprégner en profondeur si le support est encrassé. Pour débarrasser votre toiture des mousses, lichens, algues et autres saletés, rien ne vous empêche d’utiliser des produits chimiques comme le chlore et la javel. Il vous est possible également de nettoyer votre toit avec une brosse ou encore de l’eau projetée à haute pression. De préférence, utilisez toutefois un anti-mousse pour toiture. L’anti-mousse présente l’avantage d’assurer un nettoyage efficace tout en respectant la couverture.

Une fois les réparations et le nettoyage effectués, vous pouvez appliquer le produit hydrofuge.

L’application du produit hydrofuge

Bien entendu, l’hydrofuge s’applique sur une toiture parfaitement sèche, et ce, en temps sec et clair. Pour éviter que le produit s’évapore, il ne faut pas procéder lors des jours de canicules. La meilleure solution serait donc d’hydrofuger sa toiture en automne ou au printemps.

Pour l’application, vous pouvez utiliser une brosse ou encore un pulvérisateur. Certes, en utilisant un pulvérisateur, vous pouvez hydrofuger votre toiture plus facilement et rapidement.

Bref, c’est la meilleure solution pour gagner du temps, mais aussi pour moins d’effort.

Le produit hydrofuge doit être appliqué sur l’ensemble de la toiture, mais pas de n’importe quelle façon. Que ce soit sur une toiture en tuile, en béton, en ardoise, etc., l’application doit être toujours uniforme. Lisez bien la consigne d’utilisation pour réussir l’opération. Selon le produit que vous avez choisi, un à deux couches sera nécessaire. Généralement, après la première couche, il faut s’assurer que le produit s’imprègne parfaitement avant l’application du second. Il est conseillé ainsi d’attendre plusieurs heures. Une fois l’application terminée, il faut attendre que le produit se sèche complètement avant de tester le traitement. Eh oui, il est tout à fait possible de tester l’efficacité du traitement hydrofuge. Sur un toit en tuile par exemple, il faut tout simplement y verser de l’eau. L’eau doit glisser le long des tuiles sans s’infiltrer.

De bonnes raisons de faire appel à un professionnel

Ce n’est pas sans raison si la plupart des particuliers confient l’hydrofuge de leurs toitures à un professionnel confirmé. Grâce à son savoir-faire, ce dernier saura choisir le meilleur hydrofuge toiture et surtout, assurera un résultat durable et impeccable à la fois. Soyez certains, bon nombre de spécialistes proposent aujourd’hui un excellent rapport qualité/prix.

facade qui verdit

facade qui verdit

Tout comme votre toiture, il se peut également que votre façade devienne verte notamment à cause de la présence de mousse et de lichen. Avouez que ce n’est certainement pas agréable à regarder. Il est temps d’agir rapidement afin d’éviter que ces débris causent d’autres dégâts. Pour cela, nous vous invitons à découvrir dans cet article comment faire pour une façade qui verdit.

Une façade qui verdit : les principales causes

On sait très bien qu’une façade est un des éléments clés d’une maison dont il faut en prendre soin. Sous l’effet de diverses intempéries, il n’est pas rare que votre façade soit recouverte de traces vertes causées par des mousses et des lichens. À titre informatif, les mousses se développent dans des conditions favorables voire humidité. Également, ces débris végétaux se multiplient vite sous l’exposition du soleil. Pourtant, les murs extérieurs d’une maison sont trop fragiles qui nécessitent un entretien particulier tous les deux ans minimum. Et n’attends pas qu’elle se recouvre de mousses et de lichens que vous agissez pour la nettoyer.

En effet, au-delà de son intérêt esthétique, le nettoyage d’une façade s’avère nécessaire. Et pour prévenir l’apparition de ces mauvaises herbes, il est tout à fait possible d’utiliser un traitement anti-mousse pour façade. Également, pour prévenir ces salissures vertes, il vous est conseillé d’élaguer les arbres qui se trouvent autour de votre maison.

Quel produit utiliser ?

En ce qui concerne le produit de nettoyage pour façade, vous pouvez opter pour les cristaux de soude pour enlever le gras sur celle-ci. Pour les façades enduites, la potasse mélangée avec de l’eau chaude suffira amplement pour supprimer les traces vertes qui ternissent son esthétique. À noter que s’il existe des plantes aux alentours de votre façade, la javel est fortement déconseillée dans le but d’éviter que cette dernière détruise les plantations. Non seulement elle détériore ces plantes, mais également, elle peut endommager la peinture des menuiseries. Sachez que la javel est assez agressive, élabore une porosité et nuit à l’étanchéité de la façade.

Pour nettoyer votre façade, utilisez un nettoyeur basse pression dans le but de ne pas abîmer les matériaux. Il faut noter qu’un simple pulvérisateur fera l’affaire. Et n’oubliez pas qu’après avoir nettoyé votre façade, il est nécessaire de traiter votre façade contre les mousses et les lichens. Aussi, un traitement contre l’humidité s’avère utile. Mais avant d’acheter le produit pour votre façade, il serait judicieux de vous renseigner à propos des produits adaptés à la nature des matériaux. Ainsi, vous n’aurez pas à vous inquiéter, car vous ne risquez pas de mettre en danger l’intégralité de votre façade. Pour conclure, votre façade a besoin d’être entretenue tout comme votre toiture. Pour qu’elle soit toujours en bon état tout en conservant son esthétisme, un nettoyage régulier suivi d’un traitement reste la meilleure solution. Dans le cas où votre façade n’est certainement pas en bon état, rien ne vous empêche de privilégier pour une rénovation de façade afin de lui offrir une touche d’originalité.

comment calculer les marches d’un escalier droit

comment calculer les marches d’un escalier droit

Vous souhaitez offrir une touche de modernité à votre intérieur ? Pourquoi ne pas opter pour l’installation d’un escalier de grande qualité ? Disponible en différents modèles, cet équipement s’adapte parfaitement à tous types de décoration. Outre ses avantages en matière de design, un escalier offre également une facilité de mise en place impressionnante. Si vous souhaitez mettre en place vous-même votre escalier, sachez que c’est tout à fait réalisable. Mais, avant l’installation de votre équipement, quelques petits calculs sont nécessaires. On vous propose de trouver dans cet article les conseils à suivre pour calculer les marches de votre escalier droit.

Pourquoi calculer les marches de votre escalier droit ?

Peu importe la forme de votre escalier, il est toujours important de penser au calcul de ses marches. Le fait de réaliser cette étape vous permet de profiter d’un escalier à la fois sécuritaire, esthétique et performant. En effet, si vous souhaitez avoir un escalier qui est soit agréable à l’usage quotidien, il est indispensable de ne pas oublier cette étape.

Calculer le nombre de marches de votre escalier

C’est une étape qui nécessite certaines précisions. Si vous pensez que vous n’avez pas les compétences nécessaires pour la réalisation de ce projet, on vous conseille de faire appel au service d’un professionnel. Sachez qu’on peut également trouver des logiciels qui sont fournis gratuitement pour vous aider à calculer les marches de votre escalier. Mais, si vous souhaitez connaitre rapidement le nombre des marches de votre escalier, on vous recommande d’appliquer la formule suivante : hauteur entre les deux étages/hauteur des marches souhaitée. Cependant, il est important de savoir choisir la hauteur de vos marches. La hauteur conseillée pour avoir un escalier moins raide est de 16 à 20,17 cm. Évitez donc d’opter pour une hauteur de marche assez haute. En ce qui concerne la profondeur de votre marche, elle doit être de 25 cm. Cette mesure vous permet de profiter d’un confort maximum.

Quelques astuces à suivre

Afin de profiter d’un escalier droit confortable, on vous conseille de penser au recul. C’est un critère indispensable. Si vous disposez moins d’espace, réduisez le giron et augmentez la hauteur des marches. C’est également un outil tout à fait réalisable même pour la fabrication d’un escalier quart tournant.

Autres mesures à prendre en compte

Pour la réalisation de votre escalier droit, différentes valeurs doivent être prises en compte si vous souhaitez bénéficier d’une certaine sécurité et de confort d’usage. Le plus important est de prendre les mesures de votre bâti. Pour cela, relevez la hauteur du sol au plancher. Cette hauteur va définir la hauteur de votre escalier (H). Vous devez également mesurer la longueur (L) et la largeur (l) de votre trémie. Et afin de connaitre reculement(R), il vous suffit de mesurer l’espace disponible au sol. Si vous n’avez pas de reculement, on vous conseille de choisir un escalier tournant au lieu d’un escalier droit.

Réaliser un escalier droit est un projet facile. Mais, afin d’éviter les mauvaises surprises, il est conseillé de faire appel au savoir-faire d’un professionnel.

Isolation toiture : les différentes isolation possible pour votre toiture

Isolation toiture : les différentes isolation possible pour votre toiture

On ne cessera jamais de répéter : il y aura une grande différence entre une maison correctement isolée et une maison qui ne l’est pas. Les travaux d’isolation doivent concerner la toiture, les murs, les ouvertures, etc. Quelles sont les possibilités qui s’offrent à vous quand vous envisagez d’isoler votre toiture ? Décryptage.

Si vos combles sont aménageables…

Là, deux options s’offrent à vous :

– L’isolation par l’intérieur : cette technique d’isolation est la plus choisie des particuliers. Celle-ci présente l’avantage d’être moins onéreuse. En effet, elle exige moins de travaux. En plus de cela, elle permet de garder la couverture et l’armature du toit intactes. Dans le cas où votre toiture dispose d’une charpente à chevron, l’isolant peut être directement posé entre ces chevrons. On parle souvent d’isolation monocouche. Dans le cas contraire, donc si votre toit n’a pas de charpente à chevron, un lattage en bois ou en métal doit être prévu sur le mur qui recevra l’isolant. Pour prévenir la formation de condensation et de moisissures dans l’isolant, l’utilisation d’un pare-vapeur est indispensable. En misant pour l’isolation par l’intérieur, vous prévenez les problèmes d’humidité. Retenez toutefois que cette technique réduira un peu l’espace dans vos combles.

– L’isolation par l’extérieur : plus performante, cette technique d’isolation suppose donc qu’on procède par l’extérieur. Elle implique de grands travaux (en fin de compte, il faut enlever temporairement la couverture du toit). Il s’agit donc de la meilleure solution en cas de construction ou si vous envisagez de remplacer la couverture de votre toit. Lors de l’isolation par l’extérieur, l’isolant est posé sur l’armature. Un film imperméable est ensuite disposé en dessus de l’isolant en question. Là, le but étant de protéger le toit de l’humidité et du vent. Comme votre toit se trouve dans une couche d’isolation ininterrompue, il n’y aura plus de ponts thermiques. Contrairement à l’isolation par l’intérieur, l’isolation par l’extérieur ne réduit pas l’espace habitable.

Dans le cas où vous n’utilisez pas vos combles comme pièce habitable

Là, la meilleure solution serait d’isoler le sol de vos combles. En effet, si votre grenier n’est pas utilisé comme chambre, à quoi bon isoler le toit ? En isolant le sol du grenier, non seulement vous gagnerez en efficacité, mais vous réduisez également la surface à isoler. Si dans le futur, vous envisagez d’aménager votre grenier, rassurez-vous, il vous est toujours tout à fait possible d’isoler le toit. Parlons maintenant de l’isolation du sol des combles. S’il y a déjà un sol massif, l’isolation peut être posée en dessus. Si ce n’est pas le cas, donc le sol n’est pas encore posé, il est possible de poser l’isolation entre les solives de plancher.

L’utilisation de panneaux isolants reste la meilleure solution lors de l’isolation de sol de grenier (si l’on souhaite encore pouvoir y marcher).

Pour quel isolant miser ?

Pour l’isolation de toiture, les panneaux isolants ainsi que les laines isolantes sont les plus choisis. Pour les toits en pente, utiliser de la laine isolante en forme de matelas reste une option intéressante. Laine de verre et laine de roche restent des valeurs sûres. Celles-ci présentent l’avantage d’être très facile à couper sur mesure. De même, les les panneaux isolants sont simples à couper sur mesure. Durs et légers à la fois, ces panneaux peuvent être utilisés pour tous les types de toiture.

Isolation de toiture : de bonnes raisons de recourir au service d’un pro confirmé

S’aventurer seul dans l’isolation de sa toiture ? Ce n’est pas du tout recommandé ! Retenez qu’une isolation mal réalisée vous réservera de mauvaises surprises. Puisque vous serez obligé de tout recommencer, non seulement vous perdez votre temps, mais vous perdez également de l’argent (ce qui est bien dommage en ce temps de crise !)

Voilà pourquoi, il est judicieux de recourir au service d’un professionnel confirmé. Un tel professionnel saura choisir la meilleure technique d’isolation, donc la plus adaptée, mais pas seulement. Il vous conseillera également les isolants les plus efficaces. Aussi, vous ne pouvez qu’apprécier le résultat.

quelle cloture choisir entre voisins ?

quelle cloture choisir entre voisins ?

Ériger une clôture procure de nombreux avantages. Non seulement elle offre sécurité et intimité dans votre jardin, mais en plus elle cloisonne et limite de façon permanente votre terrain. Ainsi, il est important de faire édifier une clôture pour délimiter les contours de votre propriété et ceux de vos voisins. Notez bien que cette clôture peut prendre la forme d’une palissade, mur, portail, grillage, haie, etc. Mais pour un bon rapport de voisinage, veillez à ne pas édifier n’importe comment votre clôture.

Choisir les bons matériaux pour la clôture

Une clôture en bois : a beaucoup de succès auprès des particuliers. La raison est simple, c’est un investissement peu coûteux et simple à réaliser. Il y a aussi l’aspect chaleureux et naturel du bois qui se fonde parfaitement bien en extérieur.

Une clôture en aluminium : est tout ce qui se fait de solide et d’esthétique. Côté design, elle admet une large variété de coloris qui apportera une touche originale et de la couleur à votre aménagement extérieur. Et côté performance, elle a tout pour séduire même si elle se raye assez facilement. En effet, elle est robuste et peut résister à n’importe quelles conditions météorologiques ainsi qu’aux rayons UV.

Une clôture en fer : est aussi une bonne idée de cloisonnement de jardin. Disponible en plusieurs formats, elle a du charme et de l’élégance pour ainsi mettre en valeur votre extérieur. Le seul inconvénient, c’est qu’elle exige un entretien régulier pour éviter de se rouiller dans le temps.

Les différents types de clôtures

Une clôture en grillage

Le grillage est l’option la plus économique pour délimiter le terrain à petit prix. L’installation est rapide et simple, un bricoleur amateur saurait y faire. Mais pour plus de sécurité, préférez les panneaux rigides qui protègent des intrusions et inversement, empêchent les animaux de s’échapper de la propriété.

La palissade

Une palissade est un moyen efficace de rester à l’abri des regards indiscrets de vos voisins. Aussi appelée « clôture en bois », elle est fabriquée à partir de planches de bois fixées sur des lisses horizontales. Avantages ? Le bois est un matériau propre, noble et très raffiné qui s’harmonise merveilleusement avec votre extérieur.

Le mur en gabion

Une structure en gabion peut également servir de clôture. Le principe est simple, il s’agit d’une cage en métal que vous allez remplir de pierre. Solide et durable, ce mur en gabion peut s’adapter à tous les aléas climatiques. Toutefois pour plus d’esthétisme, évitez de disposer les pierres n’importe comment.

Qu’est-ce qu’une clôture mitoyenne ?

La clôture mitoyenne est la solution idéale pour séparer votre espace de celui de vos voisins. Pour cause, c’est une clôture commune aux deux parties impliquant pour cela le partage des frais de construction. Cette clôture est d’ailleurs directement érigée sur la ligne séparative des deux terrains. Et sur un point de vue juridique, une convention de mitoyenneté sera établie devant un notaire au cas où l’un des voisins déménagerait.

comment fabriquer un aspirateur a cendres

comment fabriquer un aspirateur a cendres

Les cendres d’une cheminée doivent nécessairement être retirées du foyer pour éviter que celui-ci ne devienne trop chargé. C’est une tâche assez difficile si on ne le fait pas sans disposer des éléments nécessaires pour cela, et un aspire-cendre est actuellement l’appareil tendance pour le faire. En outre, certaines personnes tentent de fabriquer eux-mêmes leur aspirateur pour cendres.

Que savoir sur l’aspirateur à cendres ?

Comme tout autre aspirateur, celui-ci génère une force grâce à un moteur qui permet à l’air de s’engouffrer rapidement dans un contenant dans lequel les cendres seront conservées. Il n’est pas faisable d’utiliser n’importe quel aspirateur pour retirer la cendre dans un foyer, dans la mesure où la cendre se compose d’infimes particules qui peuvent nuire sévèrement au fonctionnement du moteur. D’ailleurs, les personnes qui s’y sont essayées en ont fait l’expérience, et leur aspirateur normal a été inutilisable au bout de quelques jours.

Les aspirateurs à cendres disposent ainsi d’un système de protection spécial qui fait qu’ils sont protégés contre ce genre de problème grâce à des filtres spéciaux. Autrement, ils seraient tout aussi bons à jeter, si bien que l’exécution de cette tâche ne doit se faire que si vous disposez du bon type de matériel. En outre, ils se composent d’un réservoir pour les cendres, du moteur, d’un tube d’aspiration et d’un bec amovible.

Un aspirateur à cendres artisanal : une erreur

Les tentatives de recréer l’aspirateur à cendres par des particuliers ont été nombreuses, et aucune n’a résulté en une réussite. En effet, pour être efficace, il faudrait disposer d’un filtre qui soit aussi efficace que celui d’un aspirateur à cendres, ce qui fait que cela est difficile. Si cela a semblé marché pendant quelques jours, les effets n’ont pas attendu pour se faire ressentir, et les appareils utilisés ont été vite mis hors service par la cendre.

La meilleure chose à faire pour vous est donc d’acheter un modèle neuf ; il faut voir cela comme un investissement important, car vous n’aurez pas de problème pour retirer la cendre de votre foyer sur plusieurs années. Certains appareils disposent en effet d’une garantie qui vous assure que le tout sera fonctionnel pendant un minimum de deux ans voire plus. Ce serait du gâchis que d’essayer de fabriquer un dispositif vous-mêmes, et de condamner un moteur fonctionnel à la casse pour une telle expérience.

Comment choisir son aspirateur à cendres

Le meilleur moyen d’avoir l’assurance de trouver un bon aspirateur à cendre pour votre cheminée ou insert est de faire une recherche qui vous permettra de mettre côte à côte plusieurs offres, puis de vous tourner vers celle qui est la plus avantageuse. En faisant cela, il n’est pas juste question de comparer les prix, il faut également le faire avec les options des appareils, les conditions d’après-vente, etc.

La marque de votre aspirateur à cendre est d’une grande importance, et la compagnie qui vous l’a fourni doit être en mesure de vous permettre de bénéficier d’un service clientèle qui soit digne du nom. Autrement, il serait désavantageux d’en faire l’acquisition, notamment si vous expérimentez des soucis avec son utilisation dans le futur.

isolation chanvre

isolation chanvre

Les particuliers ont actuellement le choix entre différents isolants proposés sur le marché, et il peut être difficile pour ceux-ci de se prononcer pour un modèle en particulier. En outre, les isolants en chanvre sont des isolants qui se distinguent de par leurs nombreuses qualités, et de plus en plus de gens sont intéressés par le fait d’en faire l’acquisition.

L’importance d’une bonne isolation

En raison de principes physiques, la chaleur aura toujours tendance à s’échapper d’une maison si rien n’est fait pour l’y retenir. En outre, les différentes parties d’une maison montrent une résistance plus ou moins importante face à la fuite de chaleur, et il est généralement nécessaire d’intervenir pour faire en sorte que cela ait lieu le moins possible. C’est pour cela qu’il faut utiliser les différents matériaux qui permettent de faire une bonne utilisation des différentes parties de votre maison.

Pour isoler convenablement votre domicile, il est essentiel de bien choisir quels isolants utiliser ; en effet, la capacité de votre maison à bien gérer les pertes de chaleur dépend grandement de ceux-ci, et s’ils ne sont pas assez performants, ils peuvent ne pas réussir à contenir la chaleur comme il faut. L’isolant en chanvre est un des isolants dont il vous est possible de faire l’acquisition pour votre maison, et il présente de nombreux avantages, en plus d’être composé d’un matériau naturel.

Les spécificités de l’isolant en chanvre

Le chanvre est une plante qui est plantée de manière industrielle, et qui est utilisée pour fabriquer des isolants de bonne qualité. En outre, lorsqu’un isolant est fait dans ce matériau spécifique, on peut donner l’assurance que celui-ci aura une bonne résistance thermique. Une fois que vous aurez utilisé l’épaisseur idéale pour votre isolant, celui-ci pourra empêcher à la chaleur de s’enfuir de votre domicile. C’est une manière pour vous également de jouer un rôle dans la protection de l’environnement, car ce type d’isolants est entièrement naturel.

Il a également une capacité intéressante en ce qui concerne l’humidité de l’air dans une maison, dans la mesure où il joue le rôle de régulateur de celle-ci. En outre, quand l’air dans une maison est trop humide, l’isolant en chanvre se charge d’aspirer une partie de l’eau présente dans celui-ci, et se charge de relâcher cette humidité dès le moment où l’air devient trop sec.

Comment bien acheter les isolants en chanvre ?

Il est important de favoriser la qualité quand on fait l’acquisition de matériaux comme les isolants en chanvre. Si vous faites l’achat d’éléments de mauvaise qualité, il n’y a aucune garantie concernant la durabilité de celui-ci, et il se peut que vos isolants se fragilisent au bout de quelques mois.

Vous devez donc faire une recherche approfondie pour ce qui est des isolants avant d’en faire l’achat, et c’est une erreur que de vous lancer dans l’acquisition d’un ensemble d’isolants en chanvre sans vous assurer de tout savoir sur votre fournisseur. Est-ce que vous disposerez d’une garantie ? D’un service après-vente ? Si ce n’est pas le cas, il vaut mieux passer votre chemin.

isolation laine de verre

isolation laine de verre

La laine de verre fait partie des matériaux les plus performants en matière d’isolation maison. Elle permet notamment de limiter les déperditions phoniques et énergétiques. Si vous voulez en savoir plus sur l’isolation laine de verre, nous vous proposons alors ce tour d’horizon.

Les caractéristiques de la laine de verre

Tout d’abord, comme la laine de roche, la laine de verre fait partie des matériaux les plus utilisés pour optimiser l’isolation d’une habitation. Elle est composée de silice extrudée. Il s’agit de la fusion et du fibrage de plusieurs composants (sable, minéral, calcin, verre recyclé) qui permettent de la fabriquée. Cet isolant prend ainsi la forme d’un matelas de fibres de verre très fines. Par ailleurs, les molécules de cet isolant sont plus stables, grâce aux caractéristiques cristallines et de la silice qui la contient. Quant à la solidité de la laine de verre, cela est du à la flexibilité de ses fibres. Enfin, ce matériau dispose d’autres caractéristiques. Elle présente un meilleur rapport surface/poids, une élasticité et une porosité.

Quels avantages à utiliser la laine de verre comme un isolant ?

Comme nous l’avons mentionné plus haut, la laine de verre constitue un meilleur matériau d’isolation. Elle a l’avantage de limiter le transfert de chaleur. Quelle que soit la forme que ce matériau se présente sur le marché (panneaux ou flocons), il peut s’adapter facilement à toutes les surfaces à isoler. De plus, la laine de verre a l’avantage de réduire la transmission des chocs extérieurs et des bruits aériens, grâce notamment à sa porosité et à son élasticité. Elle assure également la correction des sons provenant de l’intérieur de la pièce. Alors, si vous souhaitez bénéficier d’une meilleure isolation phonique, vous pouvez choisir ce matériau. Par ailleurs, la laine de verre est un matériau incombustible.

L’utilisation de la laine de verre

Cet isolant trouve son utilité dans l’isolation des combles. Si vous souhaitez la poser, vous n’avez pas besoin de préparer à l’avance la surface à couvrir. Vous pouvez immédiatement dérouler le panneau de laine de verre entre les charpentes de la toiture et diriger le pare-vapeur vers le bas. Vous avez également la possibilité d’ajouter une deuxième couche de laine de verre, selon le niveau d’isolation que vous attendiez. Mais dans ce cas de figure, vous devez enlever le pare-vapeur du premier panneau afin que l’isolant ne retient pas de l’humidité et pour assurer une meilleure ventilation à l’intérieur de la pièce. S’il n’est pas possible de retirer ce pare-vapeur, vous pouvez également le mettre vers le haut et de le lacérer.

Enfin, afin d’optimiser l’isolation, l’étanchéité et le confort à l’intérieur du logement, d’autres techniques de pose de laine de verre existent. Enfin, afin de bénéficier d’une installation plus sure, il est plus avantageux de faire appel à un professionnel pour la mise en place.

Où installer un radiateur horizontal ?

Où installer un radiateur horizontal ?

Il est toujours pénible de vivre un changement de saison, surtout le passage de l’été en hiver. Pourtant, il faut l’affronter quoiqu’il advienne. Mais en choisissant un chauffage performant, il est tout à fait possible de revivre dans une ambiance estivale tout en étant en hiver. Le choix d’un chauffage est essentiel, mais son emplacement joue également un rôle primordial dans sa fiabilité. Dans cette rubrique, on vous conseille sur l’installation de votre radiateur horizontal.

L’emplacement d’un radiateur horizontal

Dans une règle générale, un radiateur horizontal se place sous une fenêtre. Cet emplacement est spécifique pour compenser ainsi la sensation de froid issu de la fenêtre et des parois froides. Aussi, il ne faut surtout pas installer un radiateur dans un endroit caché vu que c’est un équipement qui sert à propager de la chaleur dans la maison. Pour un radiateur rayonnant, son émission de chaleur se fait une diffusion de chaleur sur des éléments présents dans la pièce comme sur les meubles ou les personnes. De ce fait, il est préférable de placer un chauffage devant un meuble plutôt de derrière un canapé par exemple. Il y a aussi une règle à ne pas enfreindre pour l’installation d’un radiateur horizontal. En effet, il faut compter 15 cm au moins de vide sur les côtés droit et gauche du chauffage ainsi que 12 cm en dessous et 50 cm au dessus pour que l’air puisse circuler et la diffusion de chaleur se fait en toute uniformité dans la maison où l’appareil est installé.

Dans la chambre

Dans votre chambre, il ne faut surtout pas placer un radiateur horizontal trop près de votre lit. Aussi, il ne faut pas mettre en pleine puissance votre chauffage du fait qu’une émanation trop forte de chaleur perturbe votre sommeil la nuit.

Dans le salon

Un radiateur horizontal se place de différente manière dans chaque pièce de votre logement. Pour votre salle de séjour, il vous faut au moins deux radiateurs pour chauffer une aussi grande pièce. Pour son emplacement, installez les face à face pour une homogénéité de diffusion de chaleur.

Dans la cuisine

Du côté de votre cuisine, il vous faut un radiateur horizontal plus compact du fait que la place sur les murs est un peu limitée dans une cuisine. Pour cela, choisir un radiateur équipé de barres pour sécher les chiffons serait plus approprié pour ainsi obtenir un gain de place.

Dans la salle de bain

Même dans votre salle de bain, il vous faut un chauffage pour conserver votre confort. Le radiateur sèche-serviette est donc le chauffage par excellence de cette pièce. Ce type de radiateur horizontal permet de chauffer la pièce et même temps sécher vos serviettes de bain tout en éliminant toutes les humidités résiduelles. Pour son emplacement, il ne faut surtout pas le placer trop près des points d’eau pour éviter les accidents liés à l’électrocution.